Lutter contre la précarité énergétique, un engagement permanent

Dans le cadre de son engagement sociétal, AG2R LA MONDIALE soutient ses cotisants de plus de 55 ans qui éprouvent des difficultés à se chauffer correctement, en finançant une partie des travaux de rénovation thermique de leur logement.

Lutter contre la précarité énergétique, un engagement permanent
Getty Images

Un Français sur cinq touché par la précarité énergétique 

Se chauffer au risque d’impayés ou bien subir les conséquences du froid sur ses conditions de vie, son état de santé et sa vie sociale. Cet arbitrage, près de 6 millions de ménages français(1) sont contraints de le faire chaque année. Soit 12 millions d’individus que l’on estime en situation de précarité énergétique. 

 

Définie dans la loi du 12 juillet 2010 comme la difficulté « à disposer [dans son logement] de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires », la précarité énergétique résulte le plus souvent d’une combinaison de facteurs : des ressources insuffisantes, un logement mal isolé, un équipement de chauffage défaillant (et bien souvent énergivore) ou encore la hausse croissante des prix de l’énergie. 


Améliorer la performance énergétique de l’habitat

Conscients de cet enjeu social, sanitaire et environnemental d’envergure, de nombreux acteurs publics et privés mettent en place des actions concrètes à l’attention des foyers les plus modestes. C’est le cas de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) qui, depuis près de 50 ans, œuvre à l’amélioration des logements privés existants pour lutter contre les fractures sociales et territoriales. 

 

Via son programme Habiter Mieux, l’Anah accorde ainsi des aides financières aux propriétaires occupants à faibles revenus, afin de les encourager à réaliser des travaux garantissant un gain énergétique d’au moins 25 % (changement de chaudière ou du mode de chauffage, isolation des murs ou des combles…). Depuis 2011, ce dispositif a déjà permis la rénovation thermique de plus de 305 000 appartements et maisons individuelles.


Une subvention complémentaire pour les affiliés du Groupe 

Engagé de longue date dans la lutte contre le mal-logement, AG2R LA MONDIALE, partenaire de l’Anah, a souhaité aller plus loin dans la démarche. Le Groupe propose ainsi à ses cotisants actifs de plus de 55 ans  un complément financier(2) qui vient s’ajouter à l’aide versée par l’agence. Le montant alloué dépend de la nature de l’intervention (rénovation énergétique ou travaux lourds visant à enrayer l’insalubrité de l’habitat, voire adaptation du logement) et du niveau de ressources du ménage bénéficiaire(3) (voir tableau ci-dessous). 

 

Ainsi, en permettant de réduire le reste-à-charge lié au coût des travaux mais aussi de simplifier les recherches de financement, cet accompagnement individuel favorise aussi la prise de décision. À la clé : des économies substantielles, un gain de confort et de sécurité et plus largement, une amélioration de la qualité de vie des occupants. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus, appelez le : 
0 820 15 15 15 (0,05€/min + prix de l’appel) - www.anah.fr

 

 

Clients AG2R LA MONDIALE concernés Travaux concernés Montant de la subvention complémentaire d’AG2R LA MONDIALE
    Propriétaire modeste Propriétaire très modeste
Tous les cotisants actifs de plus de 55 ans - propriétaires occupants Rénovation énergétique  20 % du reste-à-charge dans la limite de 1 800 € 40 % du reste-à-charge dans la limite de 2 700 €
Travaux lourds couplant sortie d’insalubrité et précarité énergétique Subvention forfaitaire de 5 000 € sur les travaux
Tous les cotisants actifs de plus de 50 ans en invalidité ou maladie ou cotisants actifs de plus de 40 ans en situation de handicap Adaptation du logement 50 % du reste-à-charge dans la limite de 1 000 € 70 % du reste-à-charge dans la limite de 1 500 €

 

(1) Source : Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), 2016.
(2) Sous conditions, déduction faite des aides obtenues par ailleurs.
(3) Pour plus de simplicité administrative, cette aide complémentaire s’aligne sur les critères d’éligibilité définis par l’Anah. 

 

Partager sur les réseaux sociaux