Branchez-vous santé
Le maintien dans l’emploi <br/>en cas de maladie chronique <br/>évolutive

Le maintien dans l’emploi
en cas de maladie chronique
évolutive

De plus en plus de personnes atteintes de maladies chroniques
évolutives et de cancers continuent de travailler malgré la maladie.
AG2R LA MONDIALE soutient la démarche de l’ANACT pour
accompagner les entreprises dans le maintien et le retour à l’emploi
des salariés.

Maladies chroniques évolutives et cancers, de quoi parle-ton ?

En France, autour de 15 millions de personnes sont atteintes de maladies chroniques évolutives (MCE), soit près de 20% de la population, ce qui représente 15% de la population active. Grâce notamment aux progrès médicaux, de plus en plus de personnes atteintes de MCE continuent de travailler malgré la maladie.
 

Par ailleurs, le vieillissement de la population active et la plus forte probabilité de contracter avec l’âge une maladie chronique, interpellent les acteurs de l’entreprise. En prenant des dispositions en amont, il est possible d’anticiper et de réguler les problèmes d’absentéisme et d’inaptitude dans l'intérêt de tous. Il existe, dans les entreprises, des marges de manœuvres permettant de faciliter le maintien en emploi des travailleurs atteints de maladies chroniques évolutives et de cancers, notamment au niveau de l’organisation du travail.
 

L’Organisation mondiale de la santé définit la maladie chronique évolutive comme étant « un problème de santé qui nécessite une prise en charge sur plusieurs années ». Elle est une maladie de longue durée, évolutive, souvent associée à une invalidité et à la menace de complications graves. Cette définition recouvre des maladies très diverses, tels le cancer, le diabète, la sclérose en plaque, le VIH-Sida, certaines maladies mentales, des altérations anatomiques et fonctionnelles (maladies cardio-vasculaires, polyarthrites rhumatoïdes…)
 

La chronicité et l’évolutivité de la maladie engendrent des effets qui peuvent être invisibles aux yeux des collègues et de la hiérarchie (en ce sens, 80% des situations de handicap sont invisibles). Même invisibles, les impacts sur la vie au travail, l’organisation du travail et les relations du collectif sont significatifs. 
 

Les personnes touchées par une MCE ou un cancer continuant à travailler, la question du maintien durable en emploi doit être posée. A cette fin, plusieurs dispositifs et acteurs peuvent être mobilisés. Les travailleurs touchés par une MCE, qui ne correspondent pas à un statut spécifique mais à plusieurs statuts juridiques particuliers (handicap, invalidités etc.) peuvent passer inaperçus auprès de l’entreprise, alors que les impacts de la maladie sur l’activité professionnelle sont réels.
 

Les répercussions au travail quant à elles, sont souvent communes. Quels que soient la pathologie et le type d’entreprise, des impacts communs aux MCE dans le travail peuvent être constatés, à la fois pour le travailleur et pour la structure professionnelle. Il est fréquent par exemple, que les personnes gèrent elles-mêmes leur prise de traitement, parfois dans des conditions inadaptées. Il arrive que la personne malade régule et adapte la prise de médicament en fonction de son travail pour éviter certains effets secondaires, privilégiant ainsi son travail au détriment de sa santé. Par ailleurs, la maladie chronique et les traitements liés au protocole de soins peuvent aussi générer des effets secondaires de nature physique : fatigue chronique persistante, troubles moteurs, diverses difficultés physiques, psychologiques et sociales…
 

S’il est fondamental, pour les actifs atteints de ces maladies, de conserver leur activité professionnelle le plus longtemps possible, ou pendant la période transitoire des soins, il est tout aussi fondamental que cela se passe dans les meilleurs conditions. Pour ces personnes aussi, le travail peut être facteur de santé.
 

Agir pour le maintien en emploi des personnes atteintes de maladies chroniques évolutives et de cancers

Les interlocuteurs compétents et les démarches spécifiques pour accompagner les entreprises et aider les salariés concernés sont plutôt méconnus. Or, les démarches collectives de maintien en emploi nécessitent de bien appréhender le rôle des acteurs de la sphère privée et de la sphère professionnelle afin de donner de la cohérence dans les actions menées. Chaque structure, en fonction de son secteur d’activité et de sa taille pourra mobiliser un ou plusieurs des acteurs ou dispositifs ci-dessous :
 

Maladies chroniques

Au-delà des acteurs pouvant agir pour le maintien en emploi, les partenaires sociaux peuvent également intervenir plus directement dans les changements organisationnels pour améliorer la qualité de vie au travail et, en particulier, des salariés touchés par une maladie chronique évolutive ou un cancer.
 

Dans l’accompagnement et l’information sur les droits des personnes touchées par une maladie chronique évolutive ou un cancer, les représentants du personnel peuvent jouer plusieurs rôles.
 

  • Un rôle d’écoute : les personnes qui se présentent à eux ont avant tout besoin d’échanger, de parler de leurs situations. Elles le font parfois plus spontanément auprès d’un représentant du personnel, d’un collègue militant plutôt qu’après d’un représentant de la direction.
  • Un rôle d’accompagnement, en aidant à l’identification des difficultés rencontrées par les personnes dans l’exercice de leur activité professionnelle, mais également de ce que souhaite la personne : se maintenir en activité ou non, diminuer son temps de travail, pouvoir bénéficier d’un aménagement de poste… Cette identification permettra aux représentants du personnel d’orienter les personnes touchées par une MCE vers les interlocuteurs adaptés.
  • Les partenaires sociaux peuvent aussi intervenir plus directement dans les changements organisationnels pour améliorer la qualité de vie au travail et, en particulier, celle des salariés touchés par une MCE ou un cancer. Ce rôle, ils le jouent notamment à travers la négociation collective.
     

L’engagement d’AG2R LA MONDIALE pour le maintien en emploi en cas de maladies chroniques

Au travers de Branchez-vous santé, AG2R LA MONDIALE s’engage pour le maintien dans l’emploi des personnes ayant eu un cancer avec le programme d’accompagnement de prévention et lutte contre la récidive du cancer. Le Groupe accompagne également les branches professionnelles dans des programmes de retour à l’emploi par l’activité physique et le soutien psychologique pour les salariés en arrêt de travail de longue durée
 

C’est également aux côtés de l’ANACT dans le cadre du partenariat signé le 28 février 2018 qu’AG2R LA MONDIALE est présent pour apporter des solutions aux branches et aux entreprises des branches sur le maintien en emploi lorsque la présence d’une maladie chronique évolutive impacte l’activité professionnelle.

Partager sur les réseaux sociaux