Tous les sites AG2R LA MONDIALE

Complémentaire santé des indépendants et TNS dans le monde de la photographie

14 mars 2017

Le groupe AG2R LA MONDIALE, est revenu sur la couverture des indépendants et travailleurs non salariés dans le monde de la photographie.

Au milieu du cycle des tables rondes des premières Assises de la photographie, Joël Bienassis, directeur du développement des accords collectifs du groupe AG2R LA MONDIALE, est revenu sur la couverture des indépendants et travailleurs non salariés dans le monde de la photographie.

Organisme recommandé pour l’assurance et la gestion du régime de frais de santé obligatoire issus des accord du 20 décembre 2013, AG2R LA MONDIALE est déjà un partenaire pour les entreprises affiliés à la Convention Collective Nationale des Professions de la Photographie et leurs salariés. Le groupe a décidé d’étendre ses dispositions aux Travailleurs Non Salariés (TNS) et auto-entrepreneurs des Professions de la photographie.

Cette complémentaire santé ne se contente pas de couvrir le TNS ou l’auto-entrepreneur. Elle couvre conjoint, concubin ou pacsé, ainsi que les enfants à charge (au sens de la législation de la sécurité sociale et au sens de la législation fiscale). Comme pour la plupart des complémentaires, différentes formules proposent des prestations plus ou moins complètes en termes de couverture en fonction du montant des cotisations.

Une annonce faite alors que l’étude sectorielle réalisée par le cabinet Ambroise Bouteille, et présentée lors des premières Assises de la photographie qui se sont tenues le 30 janvier à Paris, souligne que le nombre de TNS  déclarant des activités photographiques a augmenté de 16% entre 2013 et 2015. Ce chiffre inclus les micro-entrepreneurs qui sont passé de 13 930 à 17 180 (+ 23%) sur la même période.

Rappelons que depuis le 1er janvier 2016, les employeurs ont l’obligation de fournir une complémentaire santé collective à leurs salariés.

 

Les premières Assises de la photographie

AG2R LA MONDIALE : Photographie, TNS et auto-entrepreneurs

Partager sur les réseaux sociaux
à lire aussi