Culture Branches

Branches & RSE : nouveaux modes de travail & mobilité durable

21 octobre 2020

Le 16 octobre s’est tenu pour la première fois à distance le 10ème petit-déjeuner Culture Branches. Les interventions des experts et négociateurs sur la RSE montrent la capacité de résilience face à la crise des entreprises qui la pratiquent et l’implication possible des branches sur ces sujets.

Branches & RSE : nouveaux modes de travail & mobilité durable
Xavier Renault

(De gauche à droite : Alexandre Gaertner, Anthony Ratier, Lydie Recorbet, David Giovannuzzi, Véronique Caron, Xavier Burot, Jean-Luc Rathipanya et Virgile Caillet)

 

Le comité d’experts de Culture Branches a souhaité revenir sur le thème de la RSE, abordée sous l’angle des nouveaux modes de travail et des mobilités durables. Alexandre Gaertner, Directeur adjoint de la direction des accords de branches d'AG2R LA MONDIALE, l’a souligné en introduction :  le développement du télétravail et de la mobilité, en lien direct avec la crise actuelle, nous questionne sur la santé des salariés et la prévoyance.


Les leçons à retenir de la crise


Dans un premier temps, Lydie Recorbet, chargée de mission RH & RSE à l'Observatoire de la RSE (ORSE), a analysé les leçons à retenir de la crise sanitaire. « Confrontée aux faits dramatiques actuels, la RSE a fait la preuve de sa profonde pertinence, en mettant au centre de son action l'utilité sociétale des entreprises et des organisations, en favorisant une approche prospectiviste, en promouvant des modèles locaux d'économie circulaire. » Mieux encore, la crise pourrait jouer un rôle de laboratoire de nouvelles pratiques (organisation du travail, culture de l’hygiène et de la sante-sécurité, innovations) et développer la fierté des collaborateurs face à l‘utilisé sociale des entreprises.


Des objectifs de développement durable


Responsable des Droits Humains au sein de Global Compact France, Anthony Ratier est revenu sur les grands enjeux fixés par l’association (initiée par les Nations-Unis) en matière de développement durable. « La crise systémique à laquelle le monde se trouve confronté est un véritable crash test pour les 17 Objectifs de Développement Durable que nous nous sommes fixés ». Parmi ces ODD, « Travail décent et croissance économique » est un des axes prioritaires qui entrent en résonnance avec les problématiques de télétravail et de mobilités durables, tout comme celui relatif à la « Bonne santé et bien-être ».


Mobilité actives et vigilance sur le télétravail


Lors de la table ronde qui a suivi, Virgile Caillet, Délégué général à l’Union Sport & Cycle, Jean-Luc Rathipanya, négociateur CFE CGC fédération sécurité sociale pour les organismes de sécurité sociale et Xavier Burot, Secrétaire fédéral à la Fédération CGT des Sociétés d'études ont apporté leur contribution de terrain à ces échanges. Le premier sur l’importance du vélo dans les mobilités actives et son poids croissant dans l’industrie. Le second sur la montée en charge du télétravail et les points de vigilance à maintenir dans la négociation.Le dernier intervenant a quant à lui insisté sur les risques professionnels, notamment psycho-sociaux, associés à ces modes de travail généralisés par la crise.
En conclusion à cette matinée riche d’enseignements, Delphine Lalu, a insisté, aux vues des bouleversements en cours, sur le besoin accru de collectif. La directrice de la RSE et des fondations du groupe AG2R LA MONDIALE propose d’élargir aux territoires, et non plus seulement à la branche, le champs de la mutualisation et du dialogue social.

 

table rond RSE-resize900x482.png

Crédit photo : Xavier Renault

(De gauche à droite : Virgile Caillet, Lydie Recorbet, Alexandre Gaertner, Anthony Ratier, Jean-Luc Rathipanya, Xavier Burot, Delphine Lalu)

Partager sur les réseaux sociaux