Culture Branches
Témoignage de Guillaume BOUCHERON Xavier Renaud

Témoignage de Guillaume BOUCHERON

Responsable "protection sociale et santé au travail" au pôle affaires sociales chez Nexem,
lors de l'événement Culture branches du 17/06/2019

« Si la Qualité de Vie au Travail relève plutôt d’un objectif d’amélioration, les absences pour raison de santé, pour causes physiques ou psychiques, sont une préoccupation pour notre secteur d’activité. Dans notre secteur social et médico-social, nous avons affaire à de vrais défis démographiques. Plus de la moitié de nos salariés ont plus de 45 ans et sont dans ce que l'on appelle la deuxième partie de carrière. » 

 

« Étant un secteur un peu particulier, où l’on accompagne des situations de fragilité, il est parfois compliqué de porter un constat sur la situation de salariés eux-mêmes en difficulté. Après s’être beaucoup concentré sur la personne accompagnée, le temps est venu pour nous de prendre la mesure des salariés qui accompagnent ces personnes en fragilité. Nous essayons aussi de "prendre soin de ceux qui prennent soin" selon l'expression consacrée.

 

« Nous figurons parmi les branches qui ont choisi de mutualiser, par recommandation, notre protection sociale complémentaire de prévoyance et de santé. Notre intérêt, en partenariat avec AG2R LA MONDIALE, est de préserver un haut degré de solidarité de ces régimes.  Dans notre secteur aux budgets contraints, les financements sont importants. L’investissement pour la protection des salariés, pour la prévention et l’amélioration de la qualité de vie au travail est un véritable enjeu. Les fonds de solidarité nous permettent de mener des actions tant individuelles que collectives. » 

 

« Concrètement, nous avons lancé paritairement 5 services clefs en main dédiés à la prévention de risques professionnels particulièrement présents dans notre secteur. Le premier degré consiste, par exemple, à faire intervenir un cabinet pour aider l’entreprise dans la construction du document unique. Viennent ensuite trois thématiques ayant trait à la prévention des risques, les TMS (troubles musculo squelettiques), les risques psycho-sociaux et enfin, la violence dans le travail notamment dans la relation d’accompagnement. Enfin nous allons créer un outil dédié à l’observation et l’évaluation de ces risques avec le cabinet DIDACTHEM, risques qu’il importe de bien connaitre pour pouvoir passer à l’action. »

 

Partager sur les réseaux sociaux