Culture Branches
Témoignage de Raphaëlle BERTHOLON Xavier Renaud

Témoignage de Raphaëlle BERTHOLON

Secrétaire nationale CFE-CGC au secteur Economie, industrie, digitalisation et logement
lors de l'événement Culture branches du 27/09/2019

« Alors que s’ouvre la nième concertation sur la réforme des retraites, la CFE-CGC tient à rappeler que l’épargne retraite doit se comprendre comme la source d’un complément de revenu à la retraite et non une remise en question des principes de la retraite par répartition, encore moins dans le contexte actuel de taux négatifs. »

 

« La CFE-CGC approuve certaines avancées de la loi Pacte, comme par exemple la généralisation de la gestion pilotée par défaut, l’achat de la résidence principale comme motif de déblocage anticipé ou encore une concurrence accrue entre professionnels de l’épargne retraite avec un devoir de transparence important. »

 

« En revanche, la réforme de l’épargne retraite se différencie dans l’esprit de l’épargne salariale, puisqu’il sera désormais possible de transférer des avoirs placés sur un support collectif vers un support individuel, et inversement. En outre, la CFE-CGC restera vigilante sur l’exposition des épargnants au risque de défaillance de leur prestataire financier. »

 

« Par ailleurs, nous regrettons que les dispositifs « article 82 » n’aient pas été supprimés, ce qui aurait pourtant pu être cohérent avec la philosophie d’harmonisation de la réforme. Nous craignons enfin pour la lisibilité de la réforme avec l’absence d’un véritable dispositif d’information généralisé auprès des français. »

 

« Concernant les branches, il importe qu’elles jouent pleinement leur rôle. Nous avions d’ailleurs suggéré en 2018, durant les réunions du Conseil d'orientation de la participation, de l'intéressement, de l'épargne salariale et de l'actionnariat salarié (Copiesas), qu’elles puissent élaborer des accords type d’intéressement afin qu’ils puissent être étendus plus facilement aux petites entreprises. »

 

« Nous veillerons donc au respect de l’obligation mise en place par la Loi Pacte pour les organisations patronales, d’ouvrir une négociation de branche sur l’épargne salariale au plus tard le 31 décembre 2020. Dans le cas contraire, nous serons moteur pour engager les négociations en proposant l’intégration dans le dispositif de critères de performance relevant de la responsabilité sociale des entreprises, telle que l’offre désormais la loi Pacte. »

 

Partager sur les réseaux sociaux