Culture Branches
[05/03/2021] Aidance et branches - Thierry Pech Xavier Renauld

[05/03/2021] Aidance et branches - Thierry Pech

Directeur général de Terra Nova

« Des besoins de soins croissants et des aidants en difficulté »

« Les besoins de soins de longue durée occasionnés par le vieillissement de la population relèvent de deux causes. Conjuguée à l’allongement de l’espérance de vie, la baisse des taux de fécondité augmente mécaniquement la part des plus de 65 ans dans la population. L’autre facteur, c’est l’état de santé des 65 ans et plus. En Europe, 50 % des plus de 65 ans (59 % en France) déclare avoir un état de santé moyen, mauvais ou très mauvais. » 

 

« En Europe, il existe quatre modèles d’organisation de la prise en charge se différenciant par la place relative qu’ils accordent au secteur public, au privé ou à la famille. Dans le modèle scandinave, l’État prend en charge l’essentiel des besoins. A contrario, dans le modèle méditerranéen, c’est aux familles que revient l’essentiel de la prise en charge. Dans le modèle libéral, comme aux États-Unis, c’est le marché privé qui finance. Enfin, les modèles français ou allemands combinent l’intervention publique et le recours au marché avec une importante population d’aidants informels. »

 

« La préférence sociale collective pour le maintien à domicile et le recours à l’aide informelle sont deux évolutions majeures qui changent l’organisation de la prise en charge. En Europe, le profil de l’aidant correspond le plus souvent à une femme d’une cinquantaine d’années qui peut elle-même subir les effets de la pénibilité du travail. La structure d’âge est un peu différente du côté de l’aidance professionnelle mais, il s’agit là encore souvent de femmes, avec une faible rémunération, et des situations personnelles sont tout aussi complexes. Si nous voulons actionner ces deux leviers, il faut que la condition des aidants, professionnels ou informels, devienne au moins vivable si ce n’est attractive. »
 

Partager sur les réseaux sociaux