Culture Branches
[05/03/2021] Aidance et branches - Joël Mauvigney Xavier Renauld

[05/03/2021] Aidance et branches - Joël Mauvigney

Président de la Confédération générale de l’alimentation de détail (CGAD), Vice-président de l’U2P

« L’accompagnement des salariés aidants fait partie de l’attractivité de nos métiers »

« Confrontés aux mêmes difficultés que les salariés, avec des parents qui vieillissent et qu’il faut accompagner, les chefs d’entreprise ne bénéficient quant à eux d’aucune aide. En tant qu’indépendants, il va falloir que l’on se prenne en charge et que l’on trouve un mécanisme de solidarité. » 

 

« La complexité pour nos entreprises vient de leur taille moyenne, petite ou toute petite, parfois avec un ou deux salariés. Quand l’un d’eux s’absente pour aider ses proches, cela pose immédiatement un problème de continuité de l’activité. Pour autant, l’accompagnement des salariés pour qu’ils puissent aider leurs parents fait aussi partie de l’attractivité de nos métiers. Il faut en tenir compte dans le recrutement des jeunes qui, à un moment donné, ont le droit de conjuguer leur travail et un soutien à leurs parents.» 

 

« Cette période de crise pandémique inédite nous a permis, une nouvelle fois, de nous réinventer. Pour les personnes âgées qui nous le demandaient, nous avons compensé la fermeture des cantines et des restaurants par du portage à domicile. Entre commerçants, nous avons créé un collectif pour une économie de proximité. Il me semble qu’à l’avenir nous aurons un rôle à jouer dans la livraison de nos produits aux personnes dépendantes. Beaucoup d’innovations peuvent être mise en place dans le cadre d’une concertation entre les métiers de bouche. A côté de l’aidance professionnelle, on peut imaginer que des aides-soignantes viennent par exemple chercher les repas pour les personnes âgées ou en perte d’autonomie. » 
 

Partager sur les réseaux sociaux