Culture Branches
[15/11/2021] Prévoyance - Anne Fradier xavier Renauld

[15/11/2021] Prévoyance - Anne Fradier

Secrétaire générale du SEDIMA

« Il est essentiel que les négociateurs accompagnent l’organisme gestionnaire »

 

« La branche SDLM couvre la vente et la réparation du matériel de travaux publics et de manutention, la réparation du matériel agricole et les services représentés par le SEDIMA. Ses 80 000 salariés et ses 7 000 entreprises, dont beaucoup de petites, sont essentiellement en zones rurales et périurbaines. Majoritairement masculine, cette population de techniciens fait peu appel aux arrêts de travail. C’est pourquoi l’accord négocié en 1988 dans le cadre du régime de prévoyance prévoit la prise en charge de l’arrêt de travail dès le premier jour. » 

 

« Très vite, un accord global s’est imposé sur une cotisation unique couvrant trois risques. La contribution de 1,75 couvre l’arrêt de travail à 100% pendant 180 jours, puis à 80 % pendant trois ans. Les salariés bénéficient d’un relais Invalidité à 80 % du salaire net jusqu’à l’âge de la retraite et d’un capital décès d’un an de salaire doublé en cas de décès accidentel. La charge, répartie à 60 % pour l’entreprise et 40 % pour le salarié, n’a pratiquement pas évolué depuis la mise en place du régime. La prévoyance, c’est bien entendu de la solidarité, de la mutualisation, mais c’est aussi un coût qu’il est important d’intégrer dans une logique de pérennité et de stabilité. »

 

« Au fur et à mesure, nous avons intégré dans les accords les situations concrètes qui remontaient du terrain. Par exemple, très tôt, la possibilité de percevoir le capital décès, y compris en cas d’arrêt de travail sans salaire. La réduction de la durée du départ en retraite sans augmentation de cotisation a pu être prise en compte ainsi que la portabilité. Il est essentiel que les négociateurs accompagnent l’organisme gestionnaire. Concevoir un régime de prévoyance exige de négocier des accords mais aussi de les suivre, d’être vigilant et de réagir régulièrement. »

Partager sur les réseaux sociaux