Culture Branches
xavier Renauld

[15/11/2021] Prévoyance - Philippe Soulard

Secrétaire Général Adjoint de la CFTC CSFV

« Pour une mutualisation, au sens le plus large possible »


« La prévoyance est indispensable pour compléter la prise en charge de l’Assurance Maladie et des organismes existants. Au-delà du risque lourd de décès, nous souhaitons à la CFTC aller vers la prise en charge des enfants et des ayants droit. S’agissant des contrats responsables et collectifs, mutualiser le risque relevant de la prévoyance et maîtriser les coûts dans l’intérêt des salariés et des entreprises sont les conditions d’un pilotage paritaire au niveau de la branche. Ce type de contrat doit rester attractif, c’est à dire couvrir qualitativement la plus grande proportion possible de salariés. Les réponses apportées par la prévoyance peuvent paraître limitées au regard des problématiques actuelles. D’autres risques sont à considérer comme l’autonomie, l’adaptation ou la pénibilité des métiers. » 

 

« Quant aux pistes pour demain, elles portent pour nous sur la dépendance et l’autonomie. La création de la cinquième branche de la Sécurité sociale doit permettre de revoir le modèle, avec un panier santé sur l’autonomie incluant les besoins de prise en charge. Formations et prévention doivent aussi être développées pour faire de la prévoyance en mutualisant le plus largement possible. » 

 

« Consacrer une partie de la cotisation à la prévention, lui octroyer une ligne budgétaire, cela suppose une volonté politique. Nous courons sinon le risque, en reculant l’âge de départ en retraite, que les salariés soient « cassés » et ne puissent pas continuer à exercer un emploi. La CFTC milite en faveur de la mutualisation la plus large possible dans l’intérêt des salariés, et notamment des salariés de petites entreprises, de façon qu’ils bénéficient des mêmes garanties que ceux des grandes entreprises. »

 

Partager sur les réseaux sociaux