Culture Branches
[16/10/2020] Nouveaux modes de travail & mobilité durable - Virgile Caillet Xavier Renault

[16/10/2020] Nouveaux modes de travail & mobilité durable - Virgile Caillet

Délégué général à l'Union Sport & Cycle

« Depuis 50 ans, le vélo se développe autour de deux piliers : le sport avec le vélo de route et le loisir avec le VTT. Depuis quelques années, nous voyons émerger de manière impressionnante et exponentielle ce qu’on appelle la mobilité active, notamment sous l’impulsion du développement du vélo à assistance électrique. Dans notre jargon, il s’agit d’une innovation de rupture, quelque chose qui va bouleverser complètement notre façon d’appréhender le vélo. Les entreprises du cycle et la mobilité active que nous représentons au sein de l’Union Sport & Cycle font partie de ce monde d’après. »

 

« 2,7 millions de vélos sont vendus chaque année en France pour un parc de cycles d’environ 30 millions. On dénombre actuellement 400 000 vélos à assistance électrique, soit 15% du volume et 40% en valeur. Ce marché et donc cette industrie se développent en Europe et génère des emplois spécialisés, non délocalisables. La crise a accéléré le phénomène de mobilité active, le retour à des modes plus écologiques, plus respectueux de l’environnement. Le vélo combine des aspects idéologique, économique et pragmatique. Il respecte la distanciation physique, il entretient le capital santé de ceux qui le pratiquent, il est écologique, bon marché et il fait gagner du temps. Sous forme de vélo-cargo, il peut même répondre à la problématique de logistique du dernier kilomètre. »

 

« Nous avons mis en place à l’Union Sport & Cycle un programme CEE (contrat d’économie d’énergie) expérimental et vertueux baptisé « V-Logistique ». L'objectif est d'accompagner les entreprises et leurs salariés dans l'évolution vers une mobilité durable et active. Un VAE ou un vélo-cargo est mis gracieusement à disposition des professionnels - artisans, commerçants, entreprises de service ou administrations - en remplacement d’un véhicule thermique. Sur une durée d’un an, frais d’entretien et de formation à la sécurité compris, l’utilisateur s’engage à substituer 25 kilomètres thermiques par semaine par autant de kilomètres en mobilité douce ou active. »

Partager sur les réseaux sociaux