Culture Branches

[11/05/2020] Reprise d'activité Covid19 - Bernard COTTET

Expert de la prévention des risques professionnels, Directeur de Didacthem, cabinet dédié à la santé au travail.

[11/05/2020] Reprise d'activité Covid19 - Bernard COTTET
Bernard Cottet, expert de la prévention des risques professionnel, Directeur de Didacthem, cabinet dédié à la santé au travail.

Quelle est la responsabilité des entreprises face aux risques émergents liés au COVID-19 ?

  • Elles ont une obligation de moyens renforcés face aux risques émergents, comme face aux autres risques

Le code du travail stipule que toutes les entreprises doivent préserver la santé physique et mentale de leurs salariés. C’est une responsabilité civile, voire pénale, pour les entreprises, qui peut être une source d’inquiétude pour les employeurs. Une des principales préoccupations des chefs d’entreprise face aux risques du COVID-19 est de se mettre en conformité vis-à-vis des moyens à mettre en œuvre face à ces risques.

Il est donc nécessaire de rassurer les chefs d’entreprise sur leur responsabilité.

 

L’évaluation des risques est primordiale pour être en mesure de réagir. Toute entreprise, à partir de 1 salarié, est donc tenue d’évaluer les risques auxquels les salariés sont exposés, ou sont susceptibles de l’être, et de les synthétiser dans « le document unique d’évaluation des risques ».  Il doit être actualisé chaque année, au minimum et autant que de besoin. S’il y a apparition d’un nouveau risque, il doit être évalué et retranscrit dans le Document Unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).

La crise du COVID-19 étant un risque émergent, cette évaluation doit être retranscrite dans le DUERP.

 

Les entreprises qui ne le font pas se mettent en danger. De grand groupes de l’industrie automobile ou de la distribution par exemple, ont vu leur site fermer sur décision judiciaire à cause de leur non évaluation des risques. Ce n’est pas neutre et toutes entreprises quelle que soient leur taille y sont soumises !

 

Par exemple, Pour la reprise d’activité après le confinement, la branche professionnelle de la coiffure a donc imposé d’avoir un Document Unique d’Evaluation des Risques, y compris ceux liés à l’épidémie, pour pouvoir rouvrir les salons.

Actualiser son DUERP permet de respecter ses obligations légales en termes de santé et de sécurité de ses salariés.

Toutefois, une fois le risque évalué, que fait-on ? Quelles mesures de prévention sont mises en place ?

 

En l’occurrence le législateur y a pensé puisqu’au lieu d’avoir une obligation de résultat sur le sujet de l’épidémie, il y a une obligation de moyens renforcés !

 

Cela veut dire qu’on ne peut pas imposer à l’employeur 100% de garanties que ce n’est pas lui qui a transmis la maladie, mais on lui impose d’avoir fait le maximum de choses possible pour permettre de l’éviter.

Les 3 étapes de la gestion des entreprises de leur politique de prévention :

  1. L’Evaluation des risques
  2. L’Actualisation du DUERP avec les risques émergents
  3. La Mise en place de moyens pour lutter contre ces nouveaux risques
  • Les risques émergents liés au COVID-19 sont les risques infectieux liés à la contamination par le virus et les risques psycho-sociaux liés au télé travail généralisé

 

En ce qui concerne les risques infectieux, il est important de mettre en place des mesures de préventions des risques en donnant les moyens de pouvoir respecter les gestes barrières dans l’entreprise.

Travailler dans le sens de mesures de prévention, c’est aussi travailler pour que les salariés soient le mieux protégés possible.

 

Il n’est pas simple parfois de faire cadrer des contraintes officielles avec la réalité des contraintes des entreprises.

Comment, par exemple, garder la distanciation physique d’1 mètre quand on veut faire une coupe de cheveux ? Ce n’est pas possible ! Pour les coiffeurs, il a donc été recommandé de ne prendre des clients qu’1 siège sur 2, de porter des masques et de faire porter des masques aux clients.

 

Toutefois, il ne faut pas se limiter à la prévention du risque infectieux pour sa reprise d’activité.

En effet, il est capital de prendre également conscience que beaucoup des salariés ont vécu un confinement de 2 mois, parfois dans des conditions très difficiles… Il est évident, que ça pose des problèmes extrêmement importants sur le plan psycho-social !

Donc nous devons aider les décideurs, les managers, les employeurs à prendre conscience qu’il faut prendre la peine d’appeler régulièrement les salariés qui sont toujours en télétravail. Il ne faut pas négliger l’importance de prendre de leurs nouvelles et d’entretenir le lien social.

 

Quand ils vont rentrer, il sera indispensable de prendre le temps de faire un entretien avec eux, et de ne pas faire comme si de rien n’était, ni que le travail recommence comme dans la vie d’avant.

Donc il y a des précautions à prendre pour faire de la prévention des risques psycho-sociaux, nos interlocuteurs n’avaient pas forcément conscience de l’importance que cela avait.

 

Tout le monde est focalisé sur le risque infectieux et on ne se rend pas encore compte des dommages collatéraux, or je peux vous dire que dans les semaines à venir on va voir arriver des burnout en cascade ou des problèmes rencontrés par les salariés qui vont être extrêmement importants ! Sans parler du Burnout des employeurs !

 

Communiquer sur ces risques psycho-sociaux est non seulement un enjeu mais c’est fondamental. Il faut mettre ces risques plus en avant car c’est indispensable que les acteurs potentiels en prennent conscience et mettent en place les actions de prévention que nous recommandons notamment par l’intermédiaire de notre outil de prévention de G2P. Cet outil commun avec le groupe, permet la réalisation du document unique et recommande les actes de prévention.

 

Nous avons conçu avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE depuis plusieurs semaines les compléments qui concernent spécifiquement le télétravail et le risque infectieux ; en répondant aux questionnaires il est possible d’obtenir un état des lieux personnalisé et les actes de prévention à mettre en place dans chaque entreprise.

Pour rappel, dans le cadre du programme « Branchez-vous santé », vous avez accès à l’évaluation du niveau de prévention de votre entreprise en ligne.

 

G2P Votre Partenaire Prévention

Découvrez l'outil G2P, développé par le cabinet expert Didacthem. Un outil multifonctions pour accompagner au quotidien les entreprises dans la gestion de leur politique de prévention

Partager sur les réseaux sociaux