Culture Branches
[11/05/2020] Reprise d'activité Covid19 - Pascal GILLET

[11/05/2020] Reprise d'activité Covid19 - Pascal GILLET

Médecin urgentiste et fondateur de Medialane, spécialiste en matière de santé publique.

Il y a une responsabilité de tous pour prévenir les risques infectieux au travail 

 

Le Docteur Pascal Gillet est médecin urgentiste et directeur de l’entreprise Medialane, une plateforme médicale téléphonique (depuis 2011). « Ayant 3 casquettes, médecin, employeur et utilisateur de la plateforme, donc quelque part aussi salarié de la plateforme, j’ai plusieurs angles de vision :

Aussi bien pour les salariés que les employeurs, Il y a une vision matérielle et une vision comportementale. »

 

  • Les recommandations matérielles pour une reprise d’activité

 

Pour la vision matérielle ça dépend bien évidemment du secteur d’activité mais pour donner une réponse plutôt générique, les points les plus importants sont :

 

Le port du masque pour les salariés

L’employeur doit mettre à disposition des masques pour les salariés dans les bureaux sauf si l’organisation des bureaux a permis de mettre en place des écrans de protection afin de protéger les voies respiratoires. Les employés quant à eux doivent porter un masque quand ils vont quelque part. C’est toutefois à relativiser, un technicien EDF seul en haut d’un poteau électrique n’a pas besoin de masque, en revanche dès lors qu’on va être proche d’autres personnes, que ce soit dans une camionnette de BTP, sur le plateau d’un centre d’appels, ou dans un open-space, il faut porter un masque ! Le port de masque n’est pas fait pour nous protéger mais pour protéger les autres de nous, ce qui sous-entends qu’il faut que les autres le porte aussi !

 

Le lavage des mains ou l’utilisation de gel hydroalcoolique.

 

La gestion des parties communes dans les open-spaces

Dans les bureaux, il faut également s’assurer que les climatisations soient régulièrement entretenues, faire désinfecter les zones sensibles, comme les poignées de portes essentiellement 2 à 3 fois par jours, et aérer les locaux 3 fois par jours.

A noter qu’en open-space il y a 3 types de ventilation : Ventilation Mécanique Contrôlées (VMC), climatiseur et ventilateur individuel d’appoint dans les bureaux.

 

Les 2 premiers sont déjà soumis à une régulation d’entreprise qui existe depuis le SRAS (dans les années 2000), qui imposent des filtres HEPA. Lorsque qu’ils sont correctement entretenus, il n’y a, a priori, pratiquement aucun risque d’infection par ces systèmes. En revanche, ce qu’il faut proscrire et sur lequel il faut faire un point de vigilance c’est l’utilisation de ventilateurs individuels d’appoint. En effet ceux-ci créent un flux d’air très local et les flux d’air peuvent transporter des gouttelettes sur de grandes distances. Si vous êtes malades, votre ventilateur va pousser les gouttelettes vers d’autres personnes jusqu’à 3, 4 ou 5 mètres, donc c’est vraiment à proscrire.

 

Dans les open-spaces, soit il y a des séparations (boxs dans centre d’appel par ex), auquel cas ça vous protège aussi du coronavirus, soit il n’y a aucune séparation et auquel cas il faut au moins 1,50 mètre de distance minimum. L’idéal serait dans ce cas de faire poser des barrières en plexi.

 

Enfin pour reprendre une activité dans un open-space sans crainte, Il faut aussi prendre en compte la surface. Le chiffre à retenir c’est 4m² ! 1 mètre devant, 1 derrière, 1 à droite et 1 à gauche ! Ce n’est pas évident. L’employeur doit s’assurer qu’à tout moment les employés auront 4m² de sécurité autour d’eux ! Quand ils travaillent, mais aussi quand ils se déplacent en allant à la photocopieuse, aux toilettes ou dans le bureau d’à cotés… !

 

Dans les restaurants par exemple, on en conclu qu’on doit diviser la surface utile quasiment par 2... Ce n’est pas évidemment pas simple non plus à mettre en place comme mesure.

 

En conclusion, lorsqu’on porte un masque, on peut s’affranchir en partie des mesures de distanciation. Soit vous avez un espace avec une clim correctement entretenue, des locaux aérés, et pour chaque collaborateurs un espace de 4m² disponibles ou s’ils sont très rapprochés vous leur installez des écrans de protection en plexiglass, soit vous portez un masque.

Mais à chaque fois que vous êtes à défaut sur un des points il faut porter un masque.

En revanche ça peut être un masque maison, très simple et lessivable.

 

Ce qu’il faut comprendre d’ailleurs avec la recommandation du port du masque c’est qu’ils ne sont pas faits pour nous protéger mais protéger les autres de nous ! Ce qui sous entends qu’il faut que l’autre le porte aussi !

 

  • Les recommandations comportementales pendant la reprise d’activité

 

Cette vision matérielle de la prévention doit être corrélée à une vision comportementale.

 

On parle beaucoup des obligations de l’employeurs de mettre à disposition des salariés des moyens pour assurer leur protection, mais on ne parle pas assez de la responsabilité des salariés.

 

L’obligation de moyens pour les employeurs est accompagnée d’une responsabilité des salariés d’utiliser les moyens mis à leurs dispositions et d’être attentif aux signes d’infection.

 

Un salarié qui ne se sent pas bien au réveil, courbaturé et fiévreux ne doit pas hésiter à appeler son employeur pour lui expliquer la situation afin de rester chez lui. En cas de persistance des symptômes il devra se rendre chez son médecin traitant pour faire une demande de dépistage avant de retourner au travail.

 

Mais la responsabilité du salarié c’est aussi de porter correctement les masques qui sont mis à sa disposition. Un masque ça se porte sur le nez et la bouche ! Quand on met des gels hydroalcooliques à disposition, on doit les utiliser pour se laver les mains !

 

L’employeur doit mettre les moyens à disposition des salariés pour les protéger mais les salariés, en retour ont la responsabilité de les utiliser ! Je trouve qu’on ne met pas assez l’accent là-dessus.

 

 

  • Avoir une intelligence collective

 

Si vous êtes tout seul dans la rue ou dans votre voiture ne vous obligez pas à porter un masque... En revanche dès que vous êtes avec des gens, dans les transports en commun, dans une salle de réunion, un endroit exigu, il faut porter un masque.

 

C’est ce qui va être le plus dur parce qu’on n’a pas cette culture ! Qu’on soit soignant ou pas soignants et ce n’est pas évident de s’obliger à ça toute la journée.

 

Pour rappel, Medialane est partenaire du programme « Branchez-vous santé » avec le dispositif « En Quête De Vie » un bilan prévention en ligne sur les thématiques : manger, bouger, dormir.

 

Un accompagnement En Quête de Vie spécifique santé est mis à disposition des assurés des branches professionnelles jusqu’au 31 juillet.


Partager sur les réseaux sociaux