Culture Branches

Les maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde. En France, elles sont responsables de 30% des décès chez les hommes (avec une majorité de cardiopathies coronariennes et d’accidents vasculaire-cérébraux entrainant le décès).

Les maladies cardio-vasculaires

Avec près de 140 000 morts par an les MCV restent l’une des principales causes de morbidité avec 3.5 millions de personnes traitées pour un diabète et plus de 11 millions ayant un risque vasculaire ou de diabète. 

 

Les différentes maladies cardio-vasculaires 

  • les cardiopathies coronariennes (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le muscle cardiaque) 
  • les maladies cérébro-vasculaires (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau) 
  • les artériopathies périphériques (touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent les bras et les jambes) 
  • les cardiopathies rhumatismales, affectant le muscle et les valves cardiaques et résultant d’un rhumatisme articulaire aigu, causé par une bactérie streptocoque 
  • les malformations cardiaques congénitales (malformations de la structure du cœur déjà présentes à la naissance) 
  • les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires (obstruction des veines des jambes par un caillot sanguin, susceptible de se libérer et de migrer vers le cœur ou les poumons). 

 

L’hypertension artérielle 

L’hypertension artérielle correspond à une augmentation anormale de la pression du sang sur la paroi des artères. Si elle n’est pas traitée elle peut avoir de graves conséquences comme par exemple l’Accident Vasculo-Cérébral (AVC), l’insuffisance cardiaque ou encore la crise cardiaque.  

 

De nombreux facteurs de risques peuvent être à l’origine de l’hypertension artérielle comme l’hygiène de vie, la consommation excessive de sel, une activité physique insuffisante, un surpoids, le stress ou encore le tabac. 

 

L’hypertension artérielle est la maladie chronique la plus fréquente au monde : on compte plus d’1,5 milliards d’hypertendus dans le monde, soit 5 fois plus que le diabète. Malgré cette prévalence importante, de nombreuses personnes d’hypertendues ne sont pas traitées : 6,8 millions de français seraient hypertendus sans le savoir. 

 

L’hypertension artérielle

 

La mesure de l’hypertension artérielle 

L’hypertension artérielle se détecte à l’aide d’un tensiomètre qui mesure le niveau de pression du sang lorsqu’il circule sur la paroi des artères : la pression artérielle

Pour une mesure sûre et efficace de la pression artérielle, 3 mesures consécutives doivent être réalisées, séparées chacune de 2minutes. Les deux nombres qui s’affichent sur le tensiomètre après la mesure correspondent à : 

 

  • La pression maximale du sang dans les artères (SYS mmHg) : au moment où le cœur se contracte et éjecte le sang dans le réseau artériel 
  • La pression minimale du sang dans les artères (DIA mmHg) : au moment où le cœur se dilate et se remplit (entre deux contractions) 

 

La pression artérielle est normale si elle est inférieure à 14/9 cmhg 

La mesure de la tension est un geste traditionnellement réalisé par un professionnel de santé mais la mise à disposition de tensiomètre automatique a rendu possible l’auto-dépistage (à condition d’avoir un tensiomètre automatique !)  

 
Pour faciliter le bon usage du tensiomètre automatique et permettre une aide à l’interprétation des chiffres de tension, la FRHTA a mis au point une application dédiée depistHTA®.  

Pour réaliser votre auto-dépistage, téléchargez l’application depistHTA® est disponible gratuitement sur les stores :

 

L'application depistHTA® 

 

Comme le décrit le Professeur Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle (FRHTA), l’HTA est « une maladie silencieuse ». En effet, les symptômes se manifestent assez peu, d’où l’importance de se faire dépister régulièrement pour soigner l’hypertension et éviter ainsi des complications. 

 

Retrouvez en vidéo les explications du Professeur Xavier Girerd sur l'hypertension artérielle

 

 

Pourquoi dépister une Hypertension Arterielle ? Pr Xavier Girerd - Fondation de Recherche sur l'HTA

Présentation par le Pr Girerd de la campagne de dépistage de l'hypertension

Prévenir l’hypertension artérielle avec la FRHTA, le groupe AG2R LA MONDIALE

Résumé de la conférence animée par le Professeur Xavier Girerd sur l’hypertension artérielle, présentant les actions de prévention autour de la e-santé, menées par la FRHTA avec le groupe AG2R La Mondiale, notamment auprès des salariés de la boulangerie artisanale.

Le diabète 

 

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang, phénomène appelé « hyperglycémie »  

 

En 2019, plus de 4,5 millions de personnes en France sont diabétiques, mais environ 1 million d’entre elles l’ignorent ! Cela représente un coût de 4 500€/pers atteinte de diabète par an. 

 

Il existe 2 types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2. 

 

Le diabète de type 1 (ou diabète insulino-dépendant) 

 

Si les causes du diabète de type 1 sont encore mal définies, il est considéré comme une maladie auto-immune car l’organisme n’arrive plus à produire suffisamment (voire plus du tout) d’insuline. Il s’agit de l’hormone qui permet la régulation du taux de sucre dans le sang (la glycémie). Quand le corps ne sécrète plus d’insuline, la glycémie est plus élevée que la normale. En France, environ 150 000 personnes seraient diabétiques de type 1. 

 

On détecte un diabète de type 1, si la glycémie est : 

  • supérieure à 1,26 g/L (7 mmol/L) à jeun  
  • supérieure à 2 g/L (11 mmol/L) quel que soit le moment de la journée. 

 

Le traitement du diabète de type 1 se traduit soit par des injections d’insuline avec une seringue ou un stylo soit par une pompe si l’administration se fait en continu.

 

Le diabète de type 2  

 

La différence entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2 réside dans les causes à l’origine de l’hyperglycémie. Dans le diabète de type 2, l’hyperglycémie est principalement due à une alimentation trop riche en graisses et en sucre et/ou à une activité physique inadaptée. Cette pathologie peut apparaître lentement et silencieusement au bout de plusieurs années. Il est en partie dû à une alimentation trop riche en graisses et en sucre, de même qu'à une activité physique inadaptée mais peut apparaître lentement et silencieusement au bout de plusieurs années.  

 

Il se mesure avec une glycémie à jeun qui est supérieure à 1,26 g/L de manière chronique. 

 

Surpoids et obésité, le facteur de risque n°1 

 

La surcharge pondérale est un des facteurs de maladies chroniques les plus répandus et pourtant encore trop méconnu. L'excès de poids et l'obésité sont largement évitables en adaptant une alimentation équilibrée et un activité physique régulière 

 

Exemples d’actions de prévention menées par les branches professionnelles avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE sur les maladies chroniques 

 

Nous agissons auprès des entreprises et de leurs salariés dans la prévention des maladies chroniques par la mise en œuvre de différentes actions  

  • Détecter les signes et les risques liés aux maladies chroniques pour mieux accompagner les prises en charge 
    • « En Quête De Vie » 
    • Campagne de prévention des maladies cardio-vasculaires en charcuterie artisanale 
  • Détecter et accompagner le risque d’hypertension artérielle 
    •  Retour sur l’action menée par la Commission paritaire nationale de la Boulangerie artisanale en partenariat avec la FRHTA et Medialane 
    • Campagne de prévention Opéra en pâtisserie artisanale 
Partager sur les réseaux sociaux