Culture Branches

Témoignage de Jocelyne CABANAL

Secrétaire nationale de la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail)

« A titre personnel, j’ai déjà trouvé très intéressante la confrontation des points de vue des différents acteurs. Ces échanges permettent d’avoir une vision claire du sujet, sans langue de bois. En tant que partenaire social, nous savons que construire du droit nécessite de trouver des compromis en mettant précisément les acteurs autour de la table. J’ai été frappée de la capacité des intervenants à se dire les choses pour trouver les solutions qui conviennent à chacun. »


« Sur le fond du dossier, nous trouvons à la CFDT que les intentions du « 100% santé »  » favorisent très clairement l’accès au droit des personnes qui en sont jusqu’à présent privées. Refuser collectivement le renoncement de certaines personnes à une couverture prothétique audio, optique et dentaire est un acquis pour l’ensemble des assurés sociaux. »


« Concrétiser cette intention nécessite de la prudence de la part des acteurs, une capacité d’ajustement et de pilotage pour éviter les écueils d’une transition trop brutale. Notre rôle de partenaire social est de stimuler nos négociateurs pour qu’ils remplissent leur rôle de créateurs de droit et posent des choix favorables aux populations couvertes par leur contrat collectif. »


« Il faut, ensemble, se donner les moyens du succès de la réforme, tant du point de vue de l’équilibre économique, que de la formation - pour que chacun comprenne les évolutions de la nomenclature - et de l’information des assurés sociaux sur ce qui se met en place. »


« Cette réforme du « 100% santé »  est l’occasion de construire des droits basés sur l’expertise des branches, c’est à dire d’adapter le niveau de solidarité aux profils des salariés en matière de santé. Désormais, de nombreuses possibilités sont ouvertes. Il nous paraît indispensable que les adaptations des contrats soient guidées par cette précieuse expertise, basée sur la connaissance des besoins en santé des travailleurs. »

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi