Culture Branches
Rencontre Culture branches du 5 mars 2021 Xavier Renauld

Rencontre Culture branches du 5 mars 2021

8 mars 2021

5e branche « autonomie » : quels nouveaux leviers de négociation pour les branches professionnelles ?

Le 5 mars, la Rencontre Culture branches s’est penchée sur la création de la 5ème branche de Sécurité sociale. L’occasion de dresser un état des lieux de l’aidance et d’identifier de nouveaux leviers de négociation pour les partenaires sociaux. 

 

Espérée, attendue, la création d’une 5ème branche de Sécurité sociale consacrée à la couverture du risque de perte d’autonomie a été adoptée l’été dernier par le Parlement. En préambule à cette matinée, André Renaudin, Directeur général d'AG2R LA MONDIALE, a salué la volonté d’une « prise en charge du soutien à l’autonomie », étant précisé que la dépendance est liée au grand âge mais aussi au handicap et à la maladie. En 2025, les premiers babyboomers vont atteindre l’âge de 80 ans. Pour faire face à ce choc démographique, la société doit impérativement s’adapter à la longévité.

 

Les difficultés auxquelles sont confrontées à la fois l’aidance informelle et professionnelle

Dans une première partie, Thierry Pech, le Directeur général de Terra Nova, puis Jean-Hervé Lorenzi, Titulaire de la Chaire « Transitions démographiques, Transitions économiques » (TDTE), ont dressé un état des lieux de l’aidance en France et dans l’OCDE et ouvert des perspectives.  Le premier a mis en évidence le double écueil de la situation actuelle : alors que les aidants professionnels pâtissent de conditions de travail beaucoup trop peu attractives, les aidants informels se heurtent de plus en plus à la difficulté de concilier leur rôle d’aidant avec la vie professionnelle. Le second a insisté sur les enjeux financiers de la prise en charge et la nécessité de mieux former et mieux rémunérer les aidants professionnels, ainsi que de créer un nouveau métier, celui de care manager.


La revalorisation des métiers de l’accompagnement

Lors d’une table ronde très riche, les représentants des branches professionnelles et des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ont commenté les enjeux suscités par la branche « autonomie » pour les métiers de l’accompagnement et les leviers de négociation au sein des branches. Revalorisation du statut des aidants professionnels et de leurs métiers, aide aux aidants familiaux salariés des entreprises ou assurance autonomie sont autant de problématiques à saisir et d’axes de collaboration possible avec le pôle ESS initié par le Groupe.


De nouveaux métiers au plus près des besoins 

Dans une dernière partie, Philippe Da Costa, en charge des affaires publiques, de l’engagement sociétal et des nouveaux métiers, a exposé la position stratégique du Groupe sur ces questions et ses intentions déclinées selon 4 univers de besoin. Véronique Poncin, Directeur en charge de l’étude d’opportunité stratégique sur les nouveaux métiers, s’est enfin attachée à illustrer les initiatives opérationnelles et les axes sur lesquels la collaboration avec les branches professionnelles.

 

 

Pour aller plus loin 
Partager sur les réseaux sociaux