La garantie <br/>arrêt de travail <br/>incapacité/invalidité : <br/>l'essentiel

La garantie
arrêt de travail
incapacité/invalidité :
l'essentiel

En principe, le salaire étant la contrepartie de la prestation de travail,
l’employeur ne devrait pas avoir à verser de salaire au salarié absent
en raison d’un arrêt de travail pour maladie ou accident.

Le régime d’assurance maladie intervient précisément pour éviter que le salarié ne soit privé de toute ressource pendant un arrêt maladie, en lui garantissant le paiement d’indemnités journalières de Sécurité sociale.

 

Néanmoins ces indemnités, versées à partir du 4e jour, ne représentent que 50 % du salaire dans la limite d’un plafond. En effet, la Sécurité sociale ne prévoit la couverture du risque arrêt de travail que de façon partielle.

La loi de mensualisation a donc imposé à l’employeur de compléter ces indemnités en créant un dispositif de garantie que certaines conventions collectives ont amélioré.

 

La garantie incapacité de travail correspond au versement d’un complément de salaire qui permet le maintien de toute ou partie de la rémunération du salarié en arrêt de travail. Les indemnités journalières interviennent en complément des prestations de la Sécurité sociale et du complément de revenu versé par l’employeur.

 

Découvrez également toutes nos fiches pratiques sur la protection sociale, en cliquant ici.

Partager sur les réseaux sociaux