Rente éducation et rente de conjoint

Rente éducation et rente de conjoint

Dans le cadre du régime obligatoire, les ayant droits d’un assuré social décédé peuvent percevoir un capital décès versé par la Sécurité sociale. Ce capital décès étant souvent insuffisant, il s’avère nécessaire de souscrire des garanties complémentaires telles que la rente de conjoint, la rente d’orphelin ou encore la rente d’éducation.

La rente de conjoint est définie comme le versement d’une somme déterminée par un contrat au conjoint survivant.
Le conjoint survivant non remarié est en principe le bénéficiaire de cette rente. La rente de conjoint a pour but de compléter les pensions de réversion des régimes complémentaires de retraite. Elle est constituée soit d’une rente viagère seule, soit d’une rente viagère à laquelle s’ajoute une rente temporaire.

 

La rente d’orphelin peut être prévue dans le cas du décès simultané ou postérieur du conjoint survivant sous certaines conditions. Cette rente correspond à un pourcentage de la rente de conjoint survivant. Elle peut être remplacée par le versement d’un capital.

 

La rente d’éducation est un contrat d’assurance dont l’objectif est de pourvoir aux besoins financiers du ou des enfants de l’assuré dans le cadre de leurs études. Elle se matérialise par le versement d’une rente aux enfants à charge de l’assuré décédé ou reconnu en état d’invalidité permanente et définitive. Elle peut s’ajouter au versement d’un capital décès et de la rente de conjoint, ou bien se substituer à tout ou partie du capital. 

 

Découvrez toutes les informations relatives aux rentes dans notre fiche pratique : 

  1. L'essentiel
  2. La rente de conjoint
  3. La rente d'orphelin
  4. La rente d'éducation

 

Partager sur les réseaux sociaux