Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Mieux valoriser les compétences des proches aidants dans le monde professionnel

Une étude a récemment mis au jour les aptitudes spécifiques développées par les personnes en situation d’aidance, ainsi que leur adéquation avec les attentes des recruteurs. Une première.

Mieux valoriser les compétences des proches aidants dans le monde professionnel
Getty images

Onze millions de citoyens – soit un Français sur six – apportent un soutien quotidien à un proche rendu dépendant par la maladie, l’âge ou le handicap. La moitié d’entre eux(1) exercent une activité professionnelle avec laquelle ils doivent composer. Manque de temps, stress, fatigue, charge psychologique… Pour les aidants actifs (dont 15 %(2) des salariés du secteur privé), l’aide prodiguée a des répercussions majeures sur leur vie professionnelle et les amène souvent à travailler moins ou à temps partiel(3), voire à interrompre leur activité.

 

47 %
des aidants exercent une activité professionnelle.
Source : Baromètre Autonomie 2016 de l’OCIRP.

 

Des initiatives favorisant la qualité de vie au travail des aidants familiaux sont progressivement mises en place dans les entreprises. En revanche, la question de l’accès ou du retour à l’emploi est beaucoup moins investie. L’enjeu, pourtant, est tout aussi considérable, compte tenu du nombre d’individus concernés aujourd’hui et de l’accentuation attendue du phénomène, porté à la fois par le vieillissement de la population, l’allongement de la durée de la vie et des carrières ainsi que l’augmentation des pathologies liées à l’âge.

Accompagner les aidants éloignés de l’emploi

Engagé de longue date auprès des proches aidants, AG2R LA MONDIALE a initié en 2018 une réflexion sur leurs difficultés face à l’emploi. Le Groupe a ainsi mobilisé un réseau de partenaires oeuvrant dans le champ du soutien aux aidants et de l’accompagnement à l’emploi des actifs les plus fragiles. Leur conviction : les compétences liées à l’aidance ne sont actuellement pas prises en considération sur le marché du travail – en dehors du secteur médico-social – alors qu’elles peuvent constituer un levier déterminant en matière d’employabilité.

 

Ces travaux préliminaires ont permis au Groupe de lancer en juillet 2020, aux côtés de deux de ses partenaires - l’Association française des aidants et le Cercle Vulnérabilités et Société(4) - une étude exploratoire inédite sous le haut patronage du ministère du Travail, de l’Insertion et de l’Emploi. Cette démarche collaborative, menée à l’échelle de la région Grand Est, consistait à mieux cerner les capacités et expertises mobilisées par le proche aidant, ainsi que son potentiel de valorisation dans l’univers professionnel.

Des compétences réelles qui entrent en résonance avec les besoins des entreprises

Les conclusions du chantier, présentées le 30 mars dernier, font clairement apparaître que l’expérience de l’aidance génère ou renforce des savoir-faire et savoir-être précieux dans un collectif de travail, tels que la faculté de résoudre des problèmes complexes, de gérer les priorités, de travailler avec les autres ou encore l’adaptabilité, la créativité, l’intelligence émotionnelle, l’autonomie et la prise d’initiative. Il s’avère par ailleurs que ces compétences figurent parmi les plus recherchées par les entreprises, comme le souligne le Forum économique mondial dans un rapport sur les emplois d’avenir(5).

 

Autre enseignement : de nombreux freins demeurent dans la reconnaissance du potentiel des aidants. Les employeurs semblent aujourd’hui insuffisamment formés pour le repérer. Quant aux aidants eux-mêmes, ils n’en ont pas forcément conscience ou sont réticents à évoquer leur situation, craignant qu’elle ne soit rédhibitoire dans un processus de recrutement. D’où la nécessité de créer des passerelles, via les acteurs de l’accompagnement en emploi et du soutien aux aidants.

Des outils opérationnels pour améliorer la connaissance du processus d’aidance

L’ébauche d’une méthodologie a également émergé de ces travaux. À ce jour, quatre outils pratiques ont été conçus pour permettre de déceler, valoriser et exploiter ces ressources : un questionnaire réalisé à partir des tâches et actions quotidiennes des aidants, afin de les aider à mieux appréhender leurs atouts et structurer leur recherche d’emploi ; un guide pratique intégrant une cartographie des compétences et des aides à l’évaluation, dédié notamment aux recruteurs, dirigeants et managers ; un support explicatif du processus d’aidance visant à mieux comprendre ses enjeux et faciliter le changement de regard.

 

Enfin, une série de témoignages vient illustrer les principales qualités mises en oeuvre dans des expériences d’aide singulières. Ces supports, qui seront progressivement enrichis, constituent une première base méthodologique pour aider les entreprises à entamer et approfondir la démarche. Une contribution majeure, qui invite à repenser la représentation sociale et économique des aidants, par les employeurs comme par les aidants eux-mêmes.

 

(1) Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance (OCIRP), 2016.
(2) Observatoire de la responsabilité sociale des entreprises (ORSE), 2017.
(3) OCDE, 2011.
(4) Groupe de réflexion qui étudie la manière dont les vulnérabilités du champ social et de la santé peuvent devenir un levier de développement économique et social.
(5) « The Future of Jobs Report 2018 », World Economic Forum.
 
Aller plus loin
Pour visionner l’émission consacrée à la restitution de l’étude, cliquez ici.
Pour obtenir la synthèse de l’étude ou échanger sur la démarche : aidance-et-emploi@ag2rlamondiale.fr
Partager sur les réseaux sociaux