Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Entreprise : anticiper et préparer le départ à la retraite de vos salariés

Le départ à la retraite d’un salarié peut bousculer l’organisation de votre entreprise et impacter sa trésorerie. Privilégiez le dialogue avec vos collaborateurs pour bien préparer cette étape et respectez la procédure. Le point sur vos obligations d’employeur.

Entreprise : anticiper et préparer le départ à la retraite de vos salariés

Comment anticiper le départ en retraite de vos effectifs d’un point de vue calendaire ?

L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans par les principales caisses de retraite du privé. Pour bien préparer les départs à la retraite de vos collaborateurs, il est important de connaître leurs souhaits. Veulent-ils faire valoir leurs droits à la retraite, ou bien prolonger leur activité professionnelle ?

 

En cas de départ volontaire, un salarié d’entreprise doit faire la démarche d’avertir son employeur et respecter un préavis équivalent à celui prévu en cas de licenciement. Pour avoir une meilleure visibilité, l’entreprise a donc tout intérêt à nouer un échange constructif avec ses salariés et anticiper leur départ. Il peut être opportun d’aborder ce sujet de l’âge de départ à l’approche de la soixantaine, lors de l’entretien annuel d’évaluation par exemple.

 

Anticiper le départ à la retraite est important pour le pilotage de l’entreprise. En effet, certains salariés peuvent jouer un rôle clé dans l’organisation de l’entreprise.

  • Certains collaborateurs possèdent une compétence spécifique. Il faut alors prendre le temps de former son remplaçant et de transmettre le savoir-faire acquis par l’ancienneté.
  • Un directeur commercial dispose d’un carnet de contacts clients très fourni. Il faut avoir le temps de faire la passation avec son successeur en allant à la rencontre des clients.

 

Si l’employeur souhaite mettre un salarié à la retraite, la situation diffère selon l’âge :

  • il peut prononcer une mise à la retraite d’office pour un salarié âgé d’au moins 70 ans,
  • il peut interroger son salarié, âgé de 65 ans à 70 ans, pour savoir s’il envisage de faire valoir ses droits à la retraite.

 

Pour cela, il doit lui envoyer une demande par écrit, dans les 3 mois précédant son anniversaire. En cas de réponse négative du salarié dans un délai d'un mois, l’employeur ne pourra pas le mettre à la retraite pendant l’année qui suit.

 

Quels documents remettre à un salarié qui part à la retraite ?

Lors du départ à la retraite d’un salarié, l’employeur doit lui remettre plusieurs documents pour son dossier d’assurance retraite :

  • un certificat de travail,
  • un reçu pour solde de tout compte,
  • le dernier bulletin de paie,
  • une attestation sur l’honneur mentionnant la date de cessation de toute activité auprès du dernier employeur,
  • éventuellement, un récapitulatif des droits à épargne salariale et un document sur la portabilité de la mutuelle d’entreprise.

 

Ces documents permettent de compléter la demande de retraite et le calcul du montant définitif de la pension des différents régimes de retraite.

 

Quelles indemnités devrez-vous verser ?

Lorsque le salarié quitte l’entreprise pour partir à la retraite, l’employeur doit lui payer :

  • l’indemnisation de l’exécution du préavis,
  • l’indemnité de départ ou de mise à la retraite,
  • l’indemnité compensatrice de congés payés,
  • le prorata de primes et gratifications prévues par la convention collective ou le contrat de travail,
  • les heures supplémentaires et/ou la régularisation de solde de repos compensateur,
  • le solde des jours de RTT,
  • le solde et la liquidation du compte épargne temps,
  • l’épargne salariale si le salarié demande un déblocage.

 

Pour préparer financièrement le versement des indemnités de fin de carrière, l’entreprise peut souscrire un contrat IFC auprès d’une compagnie d’assurance.

 

Partager sur les réseaux sociaux