Épargne
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Assurance vie : optimiser votre investissement financier

En 2018, l’assurance vie reste en tête des placements préférés des Français. Composée essentiellement de fonds en euros et d’unités de compte (associées à des fonds communs de placement, SICAV…), elle présente des rendements et des risques plus ou moins importants selon le(s) support(s) retenu(s) pour investir ses versements. Pauline Lalet, chef de produits épargne AG2R LA MONDIALE, nous explique comment faire le bon arbitrage.

Comment se porte l'assurance vie ? 

En 2018, l’assurance vie est toujours le placement préféré des Français, en dépit d’une érosion des taux de rendement1 des fonds en euros dans un contexte de taux bas. Elle affiche même un nouveau record de collecte nette avec 22,4 milliards d’euros. II s’agit en effet d’un placement qui présente de nombreux atouts comme la possibilité d’effectuer des retraits (appelés rachats), de sécuriser son capital grâce à des fonds en euros, de diversifier ses investissements lors de la sélection des supports du contrat, de bénéficier d’une fiscalité spécifique après 8 ans et de réduire ses droits de succession.  

 

Qu'en est-il de la performance des placements sur des fonds en euros ?  

Le rendement moyen des fonds en euros reste faible avec 1,8 %1 en 2018, soit exactement le même taux que la hausse de l’inflation. Principalement investis en obligations, les contrats d’assurance vie constitués de fonds en euros subissent ces dernières années les conséquences de la baisse des taux obligataires, d’où une diminution significative de leurs revenus. Ils se composent certes majoritairement de supports sécurisés stables, cependant les anciennes obligations qui arrivent à échéance sont aujourd’hui remplacées par de nouvelles aux taux actuellement très bas. 

 

Et le rendement des unités de compte ? 

Les unités de compte sont plus risquées que les fonds en euros car elles reposent notamment sur des organismes de placement collectifs - OPC - composées  d’actions, d’obligations... Elles présentent souvent un meilleur potentiel de performance, mais sans aucune garantie. Par exemple, en 2018, les unités de compte ont reculé de 8,9 % en raison notamment de la baisse mondiale des marchés financiers (-11 % pour le CAC40) et des fonds patrimoniaux. 

Toutefois la performance annuelle moyenne sur 10 ans (période 2009-2018) des unités de compte s’élève à 3,88 % (soit une performance cumulée de 46,28 %), celle des fonds en euros s’élevant quant à elle à 2,60 % (soit 29,24 % de rendement cumulé) sur la même période1. 

 
Comment fonctionnent les unités de compte ?  

Le fonctionnement des unités de compte dépend de la nature des supports auxquels elles sont associées. Les documents contractuels indiquent les unités de compte qui sont proposées. Leur valeur varie avec l’évolution des marchés financiers. Il convient de sélectionner les unités de compte parmi celles proposées en tenant compte de votre recherche de performance au regard du risque pris. 

En choisissant d’investir sur des supports en unités de compte, vous optez pour un placement plus risqué qui offre des opportunités de rendement plus élevé. La contrepartie pour limiter les risques des marchés financiers est d’investir sur le long terme et de panacher les placements afin de répondre au mieux à vos besoins d’épargne. 

 

Les OPC auxquels sont associées certaines unités de compte sont-ils réglementés ?  

Les OPC sont gérés par des experts financiers qui diversifient les investissements afin de réduire les risques. Il convient, pour faire votre choix, de vous reporter aux caractéristiques principales indiquées dans les documents d’informations clés pour l’investisseur des différents OPC proposés par un contrat. Ceci pour identifier notamment leurs objectifs d’investissement ainsi que leurs profils de risque et de rendement. 

 

Quels sont vos conseils pour optimiser cet investissement ? 

Commencez toujours par consulter votre conseiller afin de définir avec lui votre profil d’épargnant. En effet, en fonction de vos projets et de votre appétence au risque, vous déciderez ensemble de l’opportunité d’investir en unités de compte grâce notamment à des contrats d’assurance vie multisupport. Plus la durée de votre placement sera longue, plus vous bénéficierez d’une perspective d’investissement performant dont les risques seront moindres avec le temps.  

Par ailleurs, il ne faut pas céder à la panique : les marchés financiers fluctuent régulièrement, il faut donc savoir patienter, le cas échéant, en attendant qu’ils remontent et penser à effectuer des versements réguliers. C’est en prenant des risques calculés, que vous obtiendrez les meilleures performances sur vos placements.  

 

1 Fédération française de l’assurance (FFA) 
2 OPC : Organismes de placements collectifs 

Partager sur les réseaux sociaux