2 tiers des Français <BR>favorables à des prélèvements <BR>progressifs pour financer <BR>la protection sociale Getty Images

2 tiers des Français
favorables à des prélèvements
progressifs pour financer
la protection sociale

4 décembre 2018

Enquête menée auprès de 1 500 personnes par la Direction de la
recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le Haut
Conseil du financement de la protection sociale (HCFiPS) et France Stratégie.

Selon les répondants, les revenus de remplacement (les pensions de retraite et les allocations chômage) devraient moins contribuer au financement de la protection sociale, contrairement aux revenus du patrimoine.


Selon l’étude, les souhaits des Français sont conformes aux logiques contributives des différents risques sociaux. Pour financer les allocations chômage, ils souhaitent privilégier les cotisations sociales.


Pour les minima sociaux, les allocations logement, les prestations d’aide à l’autonomie des personnes âgées et les prestations familiales, ils privilégient le budget de l’État et la Contribution sociale généralisée (CSG).



Retrouvez l’étude complète sur les Français et le financement de la Protection sociale

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi