Edition 2018 de la <BR> Solitaire URGO Le Figaro Gettyimages

Edition 2018 de la
Solitaire URGO Le Figaro

27 août 2018

Acteur majeur dans le domaine de l’assurance santé et du bien-être
des personnes, AG2R LA MONDIALE soutient une nouvelle fois la
Solitaire URGO Le Figaro et démontre ainsi sa fidélité à la voile et
aux skippers. Ce soutien reflète également les valeurs de
performance et de solidarité qui guident le Groupe au quotidien.

AG2R LA MONDIALE, partenaire prévention santé pour la 5e année consécutive

Le « Bateau prévention santé AG2R LA MONDIALE » suit une nouvelle fois l’intégralité de l’épreuve avec, à son bord, une équipe composée d’un médecin et de 3 kinésithérapeutes qui seront « de garde » pendant 1 mois, et ce 24h sur 24. Ils seront également à la disposition des skippers à chaque escale pour les accompagner dans leur phase de récupération. Les skippers bénéficieront ainsi, grâce au soutien d’AG2R LA MONDIALE, d’une équipe experte et totalement dédiée pour les accompagner dans leur quête de performance.

Des conseils en matière de prévention santé et bien-être

Pendant toute la durée de la course, Aymeric Rabadeux, kinésithérapeute, interviendra plusieurs fois par semaine sur la page officielle Facebook de la Transat AG2R LA MONDIALE. À partir des expériences et des aléas auxquels les marins seront confrontés pendant la course, il prodiguera des conseils utiles à tous en matière de prévention santé et de bien-être. Nouveauté cette année : des vidéos illustrant ces conseils et permettant au grand public de découvrir les échanges des skippers avec les kinésithérapeutes seront également mises en ligne.

Aller plus loin

Le départ de la 49e édition de La Solitaire Urgo Le Figaro a été donné au Havre hier, dimanche 26 août. 36 skippers sont en lice pour une 1ère étape de 542 milles jusqu’à Saint-Brieuc avec un passage le long des côtes anglaises. L'arrivée finale au terme des 4 étapes aura lieu à Saint-Gilles-Croix-de-Vie mi-septembre prochain.

 

Découvrez nos partenariats sportifs

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi