Vers l'instauration d'une <br> nouvelle « journée de <br> solidarité » ? Stocksy

Vers l'instauration d'une
nouvelle « journée de
solidarité » ?

26 avril 2018

Lors de l'entretien accordé à BFM TV-RMC-Médiapart le 15 avril, le
Président de la République, Emmanuel Macron, a évoqué la mise
en place d’une nouvelle journée de solidarité permettant de
renforcer le financement de la dépendance en France.

La « journée de solidarité », qu'est-ce que c'est ?

Mise en place après l'épisode caniculaire de 2003 par l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, la journée de solidarité permet le financement d'actions en faveur de l'autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap. Elle consiste en une journée de travail supplémentaire non rémunérée pour les salariés. Pour les employeurs, il s'agit d'une contribution mise à leur charge, appelée « Contribution solidarité autonomie » ou CSA.

Comment est-elle fixée ?

Les modalités d'accomplissement de cette journée sont fixées soit par convention, soit par un accord d'entreprise ou d'établissement. À défaut d'accord collectif, celles-ci sont définies par l'employeur lui-même, après consultation du comité d'entreprise ou des délégués du personnel.

Une 2e journée de solidarité ?

Initialement évoquée par Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, l'instauration de cette 2e journée de solidarité permettrait de faire évoluer le financement de la prise en charge de la dépendance en France. Néanmoins, ce projet ne fait pas l'unanimité auprès des Français : 2 personnes sur 3* sont opposées à son instauration, lui préférant une assurance dépendance obligatoire.

Chiffres clés de la dépendance en France**

  • Âge moyen d’entrée en dépendance : 81 ans
  • La dépendance concerne 2,7% de la population des 60-79 ans et 11,2% au-delà de 82 ans
  • Plus de 6 personnes sur 10 âgées de 80 ans et plus vivent à domicile
  • 657 000 personnes âgées sont accueillies en établissement, avec un âge d’entrée moyen de 83,5 ans
  • La durée moyenne de perte d’autonomie est de 4,4 ans
  • En 2060, la population dépendante sera en moyenne âgée de 86 ans pour les hommes et de 91,1 ans pour les femmes (7 à 8 ans de plus qu’aujourd’hui)

Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), les dépenses totales liées à la dépendance (dépenses de santé, prise en charge de la perte d’autonomie et frais d’hébergement) s’élevaient à 30Md€ en 2014; 75% étant assurées par l’État. L'allongement de l'espérance de vie pourrait faire augmenter ces dépenses de 25% d’ici 2060.

 

* sondage OpinionWay et ComdataGroup pour Les Echos et Radio Classique, avril 2018.
** selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Inséé) et l'Institut national d'études démographiques (Ined).

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi