Meilleur traiteur du </br>monde : l’or pour la </br>suisse

Meilleur traiteur du
monde : l’or pour la
suisse

24 janvier 2017

Au terme de deux journées d’épreuves, l’International Catering Cup
a récompensé le talent des meilleurs traiteurs professionnels à
l’échelle internationale. Efficacité, technicité, précision et art de
la mise en scène étaient au rendez-vous de cette cinquième édition.

Samedi 21 janvier, 17h30. Face à 24 candidats retenant leur souffle, le président de l’International Catering Cup (ICC) vient de désigner le meilleur traiteur du monde. Après deux jours d’intense compétition, le premier des grands concours culinaires internationaux organisés dans le cadre prestigieux du Sirha à Lyon, s’achève par la consécration de l’équipe suisse, représentée par David Alessandria et Julien Gradoz, qui s’imposent devant l’équipe française et celle de Singapour.

 

Sous les acclamations d’un public conquis par l’engouement des compétiteurs et le très haut niveau de prestation général, les deux lauréats reçoivent leur Trophée d’or des mains d’André Renaudin, Directeur général d’AG2R LA MONDIALE, en présence de Joël Mauvigney, président de la Confédération nationale des charcutiers-traiteurs et traiteurs (CNCT) et Meilleur ouvrier de France (MOF) charcutier-traiteur. Aux côtés de la branche professionnelle depuis 2010 dans le cadre de son régime frais de santé, le Groupe était partenaire principal de l’ICC 2017.

 

APTITUDES TECHNIQUES ET ARTISTIQUES

 

Depuis sa première édition en 2008, ce championnat organisé par la CNCT réunit tous les deux ans des professionnels de tous les pays pour mettre en lumière les richesses du métier de traiteur dans sa diversité. Cette cinquième saison réunissait 12 binômes et leur coach, en provenance des quatre coins du monde – Brésil, Canada, États-Unis, France, Italie, Luxembourg, Madagascar, Mexique, République tchèque, Singapour, Suisse et Vietnam –, toutes issues de sélections nationales très rigoureuses. Une édition qui comptait 18 MOF parmi les présidents, membres du jury et coachs.

 

Cette année encore, l’ICC a été le théâtre de l’excellence. Au cours des 20 heures d’épreuves cumulées, chacune des équipes finalistes a mis en œuvre ses qualités techniques, sa créativité, mais aussi ses influences et ses traditions culinaires, au profit d’une gastronomie aux accents événementiels. Dans le cadre contraint d’un menu imposé – Royale de foie gras et de canard, Truite et cabillaud en croûte de feuilletage et sa quenelle de saint-jacques avec sauce au vin blanc, Trilogie de cochon et Dessert pomme, poire et chocolat –, il s’agissait de se surpasser pour créer des produits d’exception.

 

BUFFETS SPECTACULAIRES ET PRÉCISION DANS LES ASSIETTES

 

Ce concours singulier repose sur la gestion complète et en conditions réelles d’une réception, particularité du métier de traiteur. Les épreuves avait débuté la veille par la fabrication en laboratoire au Lycée-CFA François Rabelais de Dardilly, avant le transfert des produits en camion frigorifique en direction du Sirha, le lendemain au petit matin. L’enjeu de ce déplacement consistait tout autant à préserver la qualité et la présentation des œuvres, qu’à respecter les normes de sécurité alimentaire.

 

C’est à l’Espace des Chefs au coeur du salon, que les équipes ont finalisé leurs plats et monté leurs buffets froids, jusqu’à l’envoi des assiettes pour l’étape ultime de la dégustation des jurés, face aux tribunes de supporters venus en nombre… Au-delà de la maîtrise de la discipline, les membres du jury ont tenu à souligner l’engagement des candidats dans cette compétition, le respect humain, entre eux et vis-à-vis des commis mis à leur disposition, mais aussi leur culture du « beau produit », gage d’excellence de la profession. Rendez-vous en 2019 !

 

RETOUR EN IMAGES SUR LA COMPÉTITION :

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi