Épargne
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Quels sont les avantages de l’assurance vie ?

Avec 54 millions de contrats, l’assurance vie est le placement le plus plébiscité par les Français1 Et pour cause, ce produit d’épargne possède de multiples atouts, qui ne se limitent pas à son cadre fiscal. Voici pourquoi l’assurance vie attire des épargnants aux profils très variés.

Quels sont les avantages de l’assurance vie ?

Une fiscalité avantageuse 

Il s’agit du principal avantage de l’assurance vie. Plus le contrat est ancien, moins les plus-values sont taxées. En effet, au moment d’effectuer des retraits, le prélèvement forfaitaire varie selon l’ancienneté du contrat

 

Avant 4 ans, celui-ci est de 35%, puis passe à 15% entre 4 et 8 ans. C’est après 8 ans que la fiscalité devient vraiment intéressante : le prélèvement libératoire est de 7,5 %. Par ailleurs, après 8 ans, il existe un abattement non imposé d’une valeur de 4600 € par an pour une personne seule et de 9200 € pour un couple. Enfin, sachez que les personnes non imposables peuvent opter pour l’imposition sur les revenus plutôt que pour le prélèvement forfaitaire, ce qui permet d’être encore moins taxé. 

 

La fiscalité de l’assurance vie est également avantageuse dans le cadre d’une succession. En cas de décès de l’assuré, si le bénéficiaire désigné est son conjoint (ou partenaire de PACS) il ne devra aucun droit de succession. Quant aux autres successeurs, le traitement fiscal qui leur est réservé dépend de l’âge de l’assuré au moment du versement des primes : 

 

  • les sommes versées avant 70 ans bénéficient d’une exonération de prélèvements jusqu’à 152  500 € par bénéficiaire. Le capital est ensuite taxé à 20% dans la limite de 700 000 €, puis à 31,25%, 
  • les sommes versées après 70 ans bénéficient d’un abattement unique de 30 500 €, peu importe le nombre de bénéficiaires. Au-delà de cette somme, les capitaux sont intégrés à l’actif successoral.

Un fonctionnement souple

Contrairement aux idées reçues, l’épargne n’est pas bloquée en assurance vie. Il est possible d’accéder à son capital à tout moment, par le biais d’une demande de rachat. Le rachat peut être partiel, partiel programmé ou total. Il existe également plusieurs modes de sortie du contrat : il peut s’agir d’une sortie en capital, d’une sortie en rente viagère ou encore d’une sortie en cas de décès (le capital est alors transmis aux bénéficiaires préalablement désignés).

 

La constitution de l’épargne en elle-même a également un fonctionnement souple, car l’assurance vie permet une capitalisation progressive, via le versement de primes ponctuelles ou régulières (mensuelles, trimestrielles, annuelles). Concernant le pilotage de votre épargne, libre à vous de choisir entre les différents modes de gestion de vos actifs.

 

Enfin, sachez qu’il est possible d’avoir plusieurs contrats d’assurance vie, ce qui peut avoir un intérêt sur le plan du rendement, mais pas sur le plan fiscal.

 

Une épargne plus performante

En dépit de la baisse des taux de ces dernières années, le fonds euro de l’assurance vie reste le placement le plus intéressant comparé aux autres produits sécurisés (Livret A, Livret de développement durable, PEL, etc.). D’après la Fédération Française de l’Assurance, le taux de rendement moyen était de 1,8 % en 2017.

 

L’assurance vie séduit également les investisseurs prêts à prendre des risques, pour de meilleures perspectives de rendement. En effet, certaines unités de compte sont plus risquées que d’autres. Les épargnants préférant sécuriser leur épargne privilégieront l’assurance vie en fonds euros. Pour ceux qui n’ont pas peur de prendre des risques, l’assurance vie multi supports est une bonne option. Malgré les risques existants, la performance peut être meilleure. Ainsi, il est souvent intéressant de diversifier ses supports d’investissement.

 

En savoir plus : Comment fonctionne l’assurance vie ?

 

En savoir plus : Quelle est la fiscalité de l’assurance vie ?

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux