Lexique - Lettre P

Trouvez ci-dessous l'ensemble des définitions des termes commençant par la lettre P.

  • Parcours de soins coordonnés
    • Circuit que les patients doivent respecter pour bénéficier d’un suivi médical coordonné, personnalisé et être remboursé normalement. Organisé autour du médecin traitant, il concerne tous les bénéficiaires de l’assurance maladie obligatoire âgés de plus de 16 ans.
       
       
      Est considérée comme étant dans le parcours de soins coordonnés une personne qui :
      • a déclaré un médecin traitant auprès de l’assurance maladie obligatoire et consulte celui-ci (ou son remplaçant) en première intention,
      • consulte un autre médecin, appelé « médecin correspondant », auquel elle a été adressée par son médecin traitant.
       
      Une personne est considérée comme étant toujours dans le parcours de soins même si, se trouvant dans un cas d’urgence et/ou d’éloignement géographique, elle n’a pas consulté préalablement son médecin traitant.
       
      De même, pour certains soins, les gynécologues, ophtalmologues et stomatologues, ainsi que les psychiatres ou neuropsychiatres pour les patients entre 16 et 25 ans, peuvent être consultés directement, sans passer par le médecin traitant. On parle alors d’accès direct autorisé.
       
      Lorsqu’une personne est en dehors du parcours de soins, le remboursement de l’assurance maladie obligatoire est diminué et, dans la plupart des cas, l‘assurance maladie complémentaire ne prend pas en charge la différence.
       
       
      Voir également : contrat « responsable et solidaire ».
  • Participation forfaitaire de 1 euro
    • Participation forfaitaire de 1 euro laissée à la charge du patient pour tous les actes et consultations réalisés par un médecin (que le parcours de soins coordonnés soit respecté ou non), ainsi que pour tous les actes de biologie et de radiologie.

       

      Cette participation est due par tous les assurés à l'exception :

      • des enfants de moins de 18 ans,
      • des femmes enceintes à partir du 6ème mois de grossesse,
      • et des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou de l'Aide Médicale de l'Etat (AME).

       

      Le nombre de participations forfaitaires est plafonné à quatre jours pour le même professionnel de santé et le même bénéficiaire, et à un montant de 50 euros par année civile et par personne. La participation forfaitaire d'un euro est n'est pas remboursée par les complémentaires santé "responsables".

       

      Voir également : contrat responsable et solidaire

  • Pension de réversion
    • Attribution d’une fraction des droits de l’ancien salarié décédé aux ayants droits (conjoint, ex-conjoint divorcé non remarié, orphelin). Cette pension est versée sous condition d’âge (sauf cas d’invalidité ou 2 enfants à charge) et sans condition de ressources pour les institutions de retraite complémentaire.

  • Perte d’autonomie partielle
    • Vous êtes considéré par le médecin conseil en état de perte d’autonomie partielle lorsque vous vous trouvez dans l’une des deux situations suivantes :
       
      En cas de perte d’autonomie physique, vous devez répondre aux trois conditions cumulatives suivantes : 
      • Être classé par l’assureur dans l’un des groupes iso ressources 1, 2, 3, ou 4.
      • Et être médicalement reconnu incapable de façon permanente et définitive d’effectuer au moins 2 des 4 actes de la vie quotidienne suivants : se déplacer, s’habiller, se laver, s’alimenter. Cette reconnaissance est établie par le médecin conseil de l’assureur.
      • Et ne pas être reconnu en état de perte d’autonomie totale.
      En cas de perte d’autonomie partielle due à des troubles cognitifs, vous devez répondre aux quatre conditions cumulatives suivantes :
      • Et être atteint d’une démence médicalement diagnostiquée et documentée.
      • Et obtenir au test psychotechnique « Blessed », un score à l’échelle A supérieur à 15 et un score à l’échelle B inférieur à 15. Ce test est établi uniquement par l’expert médical désigné par l’assureur.
  • Perte d’autonomie totale
    • Vous êtes considéré par le médecin conseil de PRIMA en état de dépendance totale, lorsque vous vous trouvez dans l’une des deux situations suivantes :
       
       
      Dépendance physique : Votre état de santé doit être stabilisé et vous devez répondre aux deux conditions cumulatives suivantes : être médicalement reconnu incapable de façon permanente et définitive d’effectuer au moins 3 des 4 actes ordinaires de la vie quotidienne (se déplacer, s’habiller, se laver, s’alimenter).
      Cette reconnaissance est établie par le médecin conseil de PRIMA. Et être nécessairement classé par PRIMA dans l’un des deux groupes iso suivants : 
      • groupe 1 : les personnes ayant perdu leur autonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale et qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants.
      • groupe 2 : les personnes dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et nécessitent une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante et nécessite une surveillance permanente. Également les personnes souffrant de détériorations mentales graves qui ont conservé totalement ou significativement leurs facultés locomotrices ainsi que certaines activités corporelles que, souvent, elles n’effectuent que stimulées. La conservation de leurs activités locomotrices induit une surveillance permanente, des interventions liées aux troubles du comportement et des aides ponctuelles mais fréquentes pour certaines activités corporelles.
       
      Dépendance en cas de démence : votre état de santé doit être stabilisé et vous devez répondre aux deux conditions cumulatives suivantes : être nécessairement classé par PRIMA dans l’un des deux groupes iso cités ci-dessus et être atteint d’une démence médicalement diagnostiquée et documentée, et obtenir au test psychotechnique « Blessed » un score à l’échelle A supérieur à 18 et un score à l’échelle B inférieur à 10. Ces résultats sont établis uniquement par le médecin expert désigné par PRIMA.
  • Plafond annuel de la Sécurité sociale
    • Ce plafond correspond à la limite retenue pour le calcul des cotisations sociales sur les salaires.

  • Praticiens conventionnés appartenant au secteur 1
    • Les médecins exerçant en secteur 1 sont engagés à appliquer les tarifs conventionnés. Ils ne peuvent facturer de dépassement d'honoraires qu'à titre exceptionnel, en cas d'une exigence particulière du patient. Le dépassement d'honoraires n'est pas remboursé par l'Assurance Maladie. Il reste à votre charge ou peut, éventuellement, être remboursé par votre complémentaire santé, selon les garanties prévues.

       

      Notre complémentaire santé vous rembourse totalement ou partiellement les dépassements d'honoraires suivant le niveau de garanties choisi. Si vous possédez déjà une complémentaire via votre entreprise et que les dépassements d'honoraires ne sont pas suffisamment pris en charge, notre sur-complémentaire santé vous permet de compléter vos garanties.

       

      Pour simuler un remboursement et obtenir un devis en ligne anonyme et gratuit.

  • Praticiens conventionnés appartenant au secteur 2
    • Un médecin traitant exerçant en secteur 2, dit secteur "à honoraires libres", fixe lui-même ses tarifs. Ils sont supérieurs aux tarifs de convention. L'écart entre le prix payé et le tarif de convention n'est pas remboursé par l'Assurance Maladie. Il reste à votre charge ou peut, éventuellement, être remboursé par votre complémentaire santé, selon les garanties prévues.

       

      Notre complémentaire santé vous rembourse totalement ou partiellement cet écart de tarifs suivant le niveau de garanties choisi. Si vous possédez déjà une complémentaire via votre entreprise et que les dépassements d'honoraires ne sont pas suffisamment pris en charge, notre sur-complémentaire santé vous permet de compléter vos garanties.

       

      Pour simuler un remboursement et obtenir un devis en ligne anonyme et gratuit

       

      Le médecin est tenu d'afficher ses tarifs dans sa salle d'attente ; vous pouvez aussi les lui demander par téléphone, au moment où vous prenez rendez-vous.

  • Prestations (d’une assurance maladie complémentaire)
    • Il s’agit des montants remboursés à un assuré par l’organisme d’assurance maladie complémentaire en application de ses garanties (et des éventuels services associés qu’elles prévoient).

  • Prime d’intéressement
    • Lorsqu’un salarié signe un accord d’intéressement avec son entreprise, il perçoit une prime si les résultats fixés par l’employeur ont été atteints.

  • Prothèses auditives
    • Appareils améliorant l’audition de la personne qui en est équipée. Il existe différents types de prothèses auditives : les contours d’oreille, les prothèses intra-auriculaires, les lunettes auditives et les appareils boîtiers. Elles sont uniquement délivrées par des audioprothésistes, sur prescription d’un médecin ORL.
       
      Les prix de vente des prothèses auditives sont libres et souvent supérieurs à la base de remboursement fixée par l’assurance maladie obligatoire, en fonction des caractéristiques de la prothèse choisie.
       
      Les audioprothésistes doivent remettre un devis avant la vente. Ce devis doit comporter le prix de vente hors taxe de chaque appareil proposé (indiquant la marque, le modèle, la référence commerciale, la classe, la durée de la garantie) et de chaque prestation d’adaptation proposée. Il doit aussi indiquer le prix net TTC à payer, ainsi que la base de remboursement de l’assurance maladie obligatoire.
       
       
      Synonyme(s) : audioprothèses
  • Prothèses dentaires
    • Les prothèses dentaires remplacent ou consolident une ou plusieurs dents abîmées.
       
       
      Il en existe différents types :
      • Les prothèses fixes, comme les couronnes et les bridges. Une couronne reconstitue artificiellement la partie visible de la dent pour la protéger. Lorsque la couronne porte sur plusieurs dents, on l’appelle un « bridge ».
      • Les prothèses fixes remboursées par l’assurance maladie obligatoire sont réalisées dans les types de matériaux suivants : couronne métallique, métallo-céramique et céramo-céramique.
      • Les prothèses amovibles sont des appareils dentaires (« dentiers ») qui peuvent s’enlever, et qui remplacent généralement plusieurs dents.
       
      Le remboursement de l’assurance maladie obligatoire est très inférieur au coût réel d’une prothèse dentaire, les chirurgiens-dentistes pouvant fixer librement leurs tarifs.
       
      Le chirurgien-dentiste est tenu de remettre un devis avant de poser une prothèse dentaire. Ce devis doit comporter le prix d’achat de chaque élément de la prothèse et le prix des prestations associées.