J’ai l’impression de gaspiller mon argent sans même être sûr d’être vraiment bien couvert : Comment vérifier ?

Vérifier ses cotisations d'assurances et de mutuelle par rapport à ses vrais besoins

Quel est le rôle d’une complémentaire santé* ?

 

Tout actif cotise aujourd’hui à un régime de base de la Sécurité sociale. Ces cotisations, obligatoires, permettent une prise en charge des frais de santé de tout un chacun, qu’il s’agisse d’aller chez le médecin, chez le dentiste ou de se procurer des lunettes. Or les remboursements effectués par l’Assurance maladie sont souvent inférieurs aux dépenses de santé engagées. La complémentaire santé, comme son nom l’indique, va venir compléter ces remboursements.  A ne pas confondre avec les garanties d’assistance incluses, par exemples, dans une carte bancaire, qui bien souvent, ne concernent que les frais de santé occasionnés par des accidents.

 

COMPRENDRE LE COÛT DU RISQUE

Les complémentaires santé sont proposées par des assureurs, des mutuelles ou des institutions de prévoyance. Le principe d’assurance est d’évaluer la probabilité d’un risque qui peut éventuellement se produire. Est-il fréquent ? Est-il important ? C’est à partir de ce type de critères  que l’organisme assureur va fixer le montant de ses cotisations. Pour les complémentaires santé, il s’agit de déterminer le coût du risque, en partant du nombre d’assurés et de ce qu’ils consomment. Le montant de la cotisation pourra aussi varier en fonction notamment du lieu de résidence, de l’âge… . Dans certaines régions françaises, les soins sont en effet plus chers que dans d’autres, notamment dans les grandes villes où les médecins pratiquent souvent des dépassements d’honoraires, par exemple. Enfin, plus on avance dans la vie, plus on est susceptible d’avoir des frais de santé élevés. Le montant des cotisations est également fonction des garanties choisies.

 

DÉTERMINER SON NIVEAU DE REMBOURSEMENT

Les complémentaires santé proposent en effet toute une série de garanties dans quatre grandes familles de soins : l’optique, le dentaire, la consultation médicale et l’hospitalisation. A chaque assuré de déterminer le niveau de remboursement souhaité, sachant que l’hospitalisation est une garantie essentielle : personne n’est à l’abri et les frais qui en découlent sont souvent importants. Pour ne pas gaspiller d’argent, il est donc important de s’assurer que la formule ou le forfait choisi est bien adapté à sa situation et à ses besoins.

 

Le montant de la cotisation pourra également dépendre du nombre de personnes couvertes sur un même contrat, si un conjoint ou encore des enfants sont également bénéficiaires des garanties du contrat.

 

Enfin, il existe des complémentaires santé à adhésion collective. En effet, pour les salariés du secteur privé, la complémentaire santé d’entreprise doit être financée au moins pour moitié par l’employeur. Les entreprises ont pour obligation de souscrire une complémentaire santé collective et obligatoire au bénéfice de leurs salariés. L’actif se voit imposer une complémentaire santé collective et obligatoire et des formules de garanties types. Si le salarié juge insuffisante sa couverture santé au regard de ses besoins, il pourra souscrire une « sur-complémentaire » auprès de l’organisme assureur de son employeur ou d’un autre organisme.

 

 

* Dans le langage courant, le terme de mutuelle est souvent utilisé, de façon abusive, pour désigner une complémentaire santé.

Ces informations vous ont-elles été utiles ? Oui Non
Partager sur les réseaux sociaux :

TOUTES NOS RÉPONSES À VOTRE QUESTION

La check-list : les questions à se poser pour être sûr d'avoir fait le bon choix de mutuelle
L'infographie : bien comprendre son contrat de mutuelle
Faites le test

Comment choisir une mutuelle qui corresponde vraiment à ses besoins ?

LES AUTRES QUESTIONS QUI PEUVENT VOUS INTéRESSER

Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Facebook

Venez partager vos préoccupations et trouvez les réponses à vos questions !