Supposons qu’un de mes enfants, dans quelques années, ait soudain un coup dur : comment pourrais-je l’aider ?

Aider financièrement ses enfants

Comment aider financièrement ses enfants ? Cela dépend beaucoup des sommes en jeu. Pour un  montant peu élevé, il est possible de faire face en puisant dans son épargne de précaution. Quoiqu’il arrive, mettre de l’argent de côté sur un compte en banque est recommandé à tout un chacun. L’argent peut être facilement placé sur des livrets d’épargne réglementée, un produit particulièrement apprécié des Français puisque plus de 90% d’entre eux en possèdent au moins un. Le plus connu est le livret A, mais il existe également le livret développement durable ou le livret d’épargne populaire (LEP). Certes ces produits sont faiblement rémunérés, mais ils représentent une sécurité indéniable pour vous et pour vos proches. Et l’argent est facilement disponible en cas de problème.

 

S'APPUYER SUR UNE ASSURANCE VIE 

Si les sommes en jeu sont nettement plus importantes, cela peut nécessiter de débloquer une partie de votre épargne investie dans une optique de moyen et long terme dans des produits comme des contrats d’assurance vie ou de capitalisation. L’argent est également disponible à tout moment mais le retirer se fait via une opération de rachat qui est soumise à une fiscalité, à la différence des livrets réglementés totalement défiscalisés. Par ailleurs, récupérer une partie de votre épargne peut prendre entre une et trois semaines, selon les conditions générales du contrat.

 

Si le coup dur relève d’un accident, il est important, là-encore, d’avoir anticipé en souscrivant une Garantie des accidents de la vie (GAV). Proposée par de nombreuses banques et compagnies d’assurances, elle couvre le souscripteur, son conjoint, son partenaire ou son concubin et leurs enfants fiscalement à charge. En outre, la plupart des contrats proposent de solides garanties d’assistance : garde des enfants en cas d’hospitalisation, livraison de médicaments, aide ménagère…

 

Enfin, il peut être utile, si un enfant est d’ores et déjà dans la vie active, de le sensibiliser à la nécessité de se couvrir lui-même en cas de pépin.

 

Tout dépend de sa profession et de son statut. S’il est salarié, à lui de se renseigner pour savoir s’il est ou non couvert par son entreprise et à quelle hauteur, en terme de prévoyance, c’est à dire d’arrêt de travail ou encore d’invalidité. S’il est travailleur non salarié, à lui de se prendre en charge en souscrivant un contrat de prévoyance et/ou en épargnant.

 

ACQUÉRIR UN BIEN IMMOBILIER

Dernier conseil : si l’on donne une somme importante d’argent à l’un de ses enfants, il est recommandé de veiller à respecter les droits de ses frères et sœurs. Il est alors possible de procéder, devant notaire, à une donation partage, de manière à tenir compte de l’argent donné dans la transmission de son patrimoine. Dans le cadre d’une telle opération, il est nécessaire de s’informer sur les droits de mutation à s’acquitter., dans les limites des conditions prévues par la réglementation de l’assurance vie. Il bénéficie également des avantages fiscaux de la loi Madelin. Par ailleurs, il peut être intéressant de savoir que le capital décès versé par le RSI ou une caisse de retraite correspondant au type de profession non-salariée est bien souvent supérieur au montant proposé par le régime général des salariés.

 

Enfin, faire l’acquisition d’un bien immobilier est un bon moyen d’assurer un toit pour ses proches en cas de gros coup dur. De plus, l’assurance d’un emprunt bancaire rembourse la part du défunt prévue initialement dans le contrat en cas de décès de l’un des deux souscripteurs. D’où l’intérêt, comme pour s’assurer des revenus complémentaires pour sa retraite, de commencer par acheter sa résidence principale.

Ces informations vous ont-elles été utiles ? Oui Non
Partager sur les réseaux sociaux :

TOUTES NOS RÉPONSES À VOTRE QUESTION

Fais-moi un dessin pour trouver une solution pour aider financièrement mes enfants en cas de coup dur
La check-list : aider financièrement ses enfants, quelques questions préalables
Faites le test

Donation, prêt familial, etc. Comment prêter de l'argent à ses enfants ?

LES AUTRES QUESTIONS QUI PEUVENT VOUS INTERESSER

Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Facebook

Venez partager vos préoccupations et trouvez les réponses à vos questions !