Dans notre famille, c’est moi qui assure l’essentiel des revenus. Je suis en pleine forme. Mais s’il m’arrivait un grave accident, que se passerait-il pour mes proches (en cas de perte d’autonomie ou décès) ?

Protéger ses proches quand on assure l'essentiel des revenus

En France, chacun bénéficie d’une protection sociale via l’Assurance Maladie qui propose le remboursement des frais liés aux soins de santé mais aussi, pour le salarié, le versement d’une indemnité en cas de décès (sous conditions),  d’une rente en cas d’invalidité ou des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. Les montants proposés par les régimes obligatoires de prévoyance étant limités, une garantie complémentaire peut être proposée par les entreprises (obligatoire en décès  pour les salariés cadres).

 

MISER SUR L'ASSURANCE INDIVIDUELLE DE PRÉVOYANCE

Si le capital versé par l’assurance maladie et l’employeur ne sont pas suffisants pour combler la perte de revenus, , il est possible d’opter pour une assurance individuelle de prévoyance.

 

Ce type d’assurance souscrit auprès d’un assureur, d’une mutuelle ou d’un groupe de protection sociale, propose, comme l’Assurance maladie, trois garanties principales : l’arrêt de travail, l’invalidité et le décès. Le souscripteur devra, au préalable, déterminer le montant des indemnités journalières ou du capital qu’il (ou son bénéficiaire) percevra en cas de coup dur, qu’il s’agisse d’incapacité de travail, de perte d’autonomie ou de décès. Le coût de l’assurance dépendra de ses prétentions en matière de versement, mais aussi de son âge et de son état de santé établi sur la base d’une déclaration de santé qui sera à remplir au moment de souscrire le contrat.

Ceci étant dit, en fonction des réponses apportées à la déclaration de santé, le souscripteur pourra être amené à remplir un questionnaire médical pour valider son adhésion.

 

SOUSCRIRE UNE ASSURANCE VIE

Autre solution : souscrire un placement d’assurance vie. L’assurance vie permet de placer un capital et de le faire fructifier par des versements réguliers ou ponctuels. Ce bas de laine reste disponible et peut être utilisé par exemple en cas d’accident grave sous forme de capital versé en une seule fois. Avantages : la possibilité, en cas de décès, de transmettre le capital à la personne de son choix. En plus d’une fiscalité avantageuse, l’assurance vie permet une exonération des droits de succession dans les limites et selon la réglementation en vigueur Enfin, à la différence de la plupart des contrats de prévoyance, l’assurance vie n’est pas une cotisation à fonds perdus : les sommes épargnées sont toujours disponibles, que l’accident grave survienne ou pas.

 

Si vous êtes Travailleur Non Salarié (TNS), le contrat de prévoyance peut toutefois être avantageux. En cas de décès, le capital prévu sera versé au bénéficiaire de son choix, hors droit de succession

Ces informations vous ont-elles été utiles ? Oui Non
Partager sur les réseaux sociaux :

TOUTES NOS RÉPONSES À VOTRE QUESTION

Fais-moi un dessin pour comprendre l'intérêt de préparer son testament
L'infographie : quels sont les risques couverts par un contrat de prévoyance ?
Faites le test

S'il m'arrive un accident, je veux que mes proches soient bien protégés. Comment m'y prendre ?

LES AUTRES QUESTIONS QUI PEUVENT VOUS INTéRESSER

Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Facebook

Venez partager vos préoccupations et trouvez les réponses à vos questions !