Je viens de faire un petit héritage. C’est la première fois que j’ai de l’argent de côté. Quelles questions dois-je me poser pour prendre les bonnes décisions ?

Se poser les questions d'une épargne adaptée dans le cas d'un héritage

Il existe de multiples solutions pour faire fructifier son épargne. Pour commencer, il est conseillé de se constituer une réserve d’argent permettant de faire face à des dépenses imprévues : un accident de voiture, une chaudière à changer, des frais de dentiste, un voyage, un achat coup de cœur. C’est l’épargne de précaution. Il en existe plusieurs : le livret A, le livret de développement durable, le livret jeune pour ceux qui ont moins de 25 ans ou encore le livret d’épargne populaire (LEP) pour les personnes disposant de revenus modestes. Avantage : l’épargnant peut retirer son argent à tout moment, rapidement et sans frais.

 

ÉVALUER SON BESOIN DE SÉCURITÉ

Reste que ces livrets défiscalisés sont plafonnés : impossible, par exemple, de mettre plus de 22 950 euros sur un livret A. Autre particularité : leur rendement est faible.  L’argent ne fructifie pas à proprement parler : il évolue au regard de l’inflation pour maintenir le pouvoir d’achat de l’épargnant. On ne gagne donc pas d’argent avec un livret d’épargne réglementé, mais on ne risque pas, non plus, d’en perdre. En règle générale, les placements les plus sûrs sont ceux qui offrent des taux d’intérêts assez faibles.

 

Pour espérer de meilleurs rendements de son épargne, il est possible de miser sur d’autres produits comme le contrat d’assurance vie ou de capitalisation, le compte titre ou encore le plan d’épargne en actions (PEA) selon votre appétence au risque déterminée avec l’aide de votre conseiller.

 

Pour faire son choix, on peut s’interroger sur son besoin de sécurité. Tenter de faire fructifier son épargne en bénéficiant de rendements importants nécessite en effet de prendre des risques, c’est à dire de se tourner vers les marchés financiers au travers des supports en unités de compte dans le cadre d’un contrat d’assurance vie . Dans ce cas, il faut accepter de prendre le risque de voir son capital enregistrer des hauts mais aussi des bas. En effet, la valeur des unités de compte n’est pas garantie par l’assureur et fluctue à la hausse comme à la baisse en fonction des marchés financiers.

 

Le mieux est de partir de sa situation et de son objectif en s’interrogeant sur la durée de son placement.

 

PANACHER SUPPORT SÉCURISÉ ET DYNAMIQUE

Si je n’ai pas l’intention de disposer de mon capital avant 5 ou 10 ans, je peux envisager des placements plus risqués. Certes les actions connaissent de fortes fluctuations, pouvant même entraîner des pertes en capital, mais sur le long terme, c’est l’actif susceptible d’engendrer la plus forte  rémunération.

Si, en revanche, je souhaite disposer de mon épargne à tout moment ou d’ici un an pour acquérir une voiture, par exemple, le mieux est de placer mon petit héritage sur un fond sécurisé  (fonds en euros).

 

Il est également possible de panacher les deux options en misant, via un contrat d’assurance vie ou de capitalisation par exemple, sur un support  sécurisé (fonds en euros) et sur d’autres plus dynamiques (en unités de compte). Ou alors ne placer qu’une partie de son argent sur un plan d’épargne en actions.  Le PEA permet d'acquérir un portefeuille d'actions d'entreprises européennes tout en bénéficiant, sous conditions, d'une exonération d'impôt (mais les prélèvements sociaux sont dus).. Toutefois il convient d’avoir conscience des possibles fluctuations à la hausse comme à la baisse de la valeur de ses supports en fonction des marchés financiers.

 

Enfin, une autre solution pour faire fructifier ce petit héritage est de l’utiliser comme apport pour acheter un bien immobilier, notamment sa résidence principale. Ce capital de départ va en effet permettre de négocier plus facilement un emprunt. Il s’agira ensuite de verser à la banque des mensualités en guise de loyer. Elles paieront les intérêts tout en augmentant son capital. Une autre façon d’épargner.

Ces informations vous ont-elles été utiles ? Oui Non
Partager sur les réseaux sociaux :

TOUTES NOS RÉPONSES À VOTRE QUESTION

L'infographie : quelles différences entre les placements en unités de compte et les fonds en euros ?
Faites le test

Choisir un placement pour faire fructifier un héritage

LES AUTRES QUESTIONS QUI PEUVENT VOUS INTERESSER

Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Facebook

Venez partager vos préoccupations et trouvez les réponses à vos questions !