Le groupe

Comment concilier ma vie professionnelle avec mon rôle d'aidant familial ?

Pionnier de l’assurance dépendance il y a 35 ans, nous avons fait de l’aide aux aidants un axe d’intervention prioritaire de notre engagement sociétal. Un choix en phase avec l’une des préoccupations montantes des Français et des chefs d’entreprise.

Aujourd’hui, plus de la moitié des Français confient ne pas se sentir capables de faire face à une situation de dépendance et 82 % appréhendent de se trouver eux-mêmes confrontés à la perte d’autonomie. C’est ce qui ressort de la deuxième édition de l’étude sur les préoccupations des Français en matière de protection sociale, menée par Harris Interactive en décembre 2019 pour AG2R LA MONDIALE. Ils sont 79 % à redouter de devenir une charge pour leurs proches et 77 % à se préoccuper du financement de la dépendance.

 

Selon une autre enquête réalisée en février 2019 portant sur les Français, la retraite et l’épargne, mandatée par notre partenaire le Cercle de l’Épargne et Amphitéa, l’association des assurés du Groupe, si les Français privilégient la solidarité nationale pour financer la dépendance, l’idée d’une assurance obligatoire à souscrire au moment de la cessation d’activité s’impose chez les plus de 64 ans. Suite à la remise par Dominique Libault, président du Haut Conseil du financement de la protection sociale, le 28 mars 2019, du rapport de la concertation « Grand âge et autonomie », le Gouvernement a promis pour l’automne 2020 un projet de loi sur le sujet, mais la crise sanitaire risque de bousculer ce calendrier législatif.

 

En attendant, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2020 a repris l’une des propositions du rapport en instaurant à partir du mois d’octobre prochain une Allocation journalière du proche aidant (AJPA) d’un montant de 43 euros pour une personne en couple et de 52 euros pour une personne seule. Accessible à tous les aidants, qu’ils soient salariés, travailleurs indépendants, fonctionnaires ou chômeurs, ce congé indemnisé fractionnable ne pourra excéder trois mois sur l’ensemble de la carrière en l’absence d’accord de branche ou de disposition conventionnelle.

 

Une aide modeste, mais bienvenue pour les nombreux aidants qui travaillent. Ces derniers peinent, en effet, à concilier leur rôle d’aidant avec leur activité professionnelle, apportant souvent leur soutien au détriment de leur propre santé, de leur vie de famille et de leur carrière. Davantage sujets aux arrêts de travail que les salariés non aidants avec 16 jours d’absence supplémentaires par an, les aidants en activité sont également plus exposés à la baisse de revenus, à la perte d’emploi et à l’isolement relationnel.

 

Conscients du défi que représente l’accroissement inéluctable du nombre de salariés aidants au sein de leur organisation, les employeurs sont de plus en plus demandeurs de mesures d’accompagnement. Investis depuis longtemps dans ce domaine au travers de notre offre d’assurances, de nos activités sociales, de nos partenariats avec le monde associatif ou encore de notre site communautaire www.aidonslesnotres.fr, nous avons également développé, à destination des entreprises et de leurs salariés aidants, un Pack Info Conseil. Celui-ci comprend notamment l’assistance de notre plateforme d’écoute et de conseil Primadom, des dispositifs de soutien psychologique, des solutions de répit, des outils d’information et des formations. Il propose aussi un module de formation destiné spécifiquement aux managers pour les aider à adopter les bonnes pratiques vis-à-vis de leurs collaborateurs aidants. Fort de notre expertise en la matière, nous complèterons cette offre en 2020 avec de nouveaux services innovants.

 

Déploiement de l’offre dépendance

A la suite d'une révision tarifaire et de la simplification du processus d’acceptation médicale, les ventes de notre offre Assurance Autonomie ont doublé en 2018. Pour soutenir la croissance de cette offre, nous avons étendu sa commercialisation en 2019 aux territoires de la Réunion et des Antilles, à notre réseau de vente à distance, ainsi qu'au réseau VIASANTÉ

 

Trois projets innovants en faveur du bien-vieillir

Med4Age, l’appel à projets sur le bien-vieillir financé par AG2R LA MONDIALE et organisé par MEDICALPS, le cluster des technologies de la santé du sillon alpin, a récompensé en septembre 2019 trois projets innovants dans trois catégories distinctes : la prévention santé, l’autonomie et la dépendance des seniors, l’amélioration du parcours de soins des plus de 50 ans.

Nous avons attribué aux lauréats un financement global de 338 000 euros pour expérimenter leurs solutions auprès des seniors et des acteurs de la santé et du bien-vieillir.

Un quatrième projet a reçu le prix « coup de coeur » du jury pour un montant de 50 000 euros.

 

 

52 % 
des aidants travaillent.

En 2030,
1 actif sur 4
sera aidant.

 

 

On estime à
1,5 million
le nombre de personnes âgées qui seront en perte d'autonomie en 2030.

Selon les projections, elles seront
2,2 millions en 2050.

Source : Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees)

 

 

Contexte et enjeux de nos métiers
Notre environnement est soumis à des évolutions accélérées. L’offre en santé se banalise sous l’effet du 100% santé alors que la dépendance constitue un défi majeur. Le marché évolue également vers un système de retraite supplémentaire unifié alors que la retraite complémentaire s’oriente vers l’universalité.
À qui puis-je m'adresser pour ma retraite complémentaire ?
Gestionnaire d’un quart de la retraite complémentaire et de près de la moitié des centres d’information, de conseil et d’accueil des salariés (Cicas), nous jouons un rôle de premier plan pour informer et accompagner au quotidien actifs et retraités. Une mission qui s’est intensifiée en 2019 dans un contexte de préparation du futur système universel des retraites.
En quoi ai-je intérêt à souscrire une assurance prévoyance ?
Malgré un environnement financier de taux bas et une sinistralité en hausse qui pèsent sur les équilibres techniques, le résultat opérationnel de la prévoyance reste positif. Le fruit d’un pilotage vertueux de l’activité et de la mise en oeuvre de nouveaux services dématérialisés. Le fruit d’un pilotage vertueux de l’activité et de la mise en oeuvre de nouveaux services dématérialisés.
Avec le 100 % Santé, existe-t-il encore des différences entre les mutuelles ?
Depuis le déploiement de la réforme 100 % Santé, qui garantit à tous un accès aux soins optiques, dentaires et auditifs sans reste à charge, le marché de la santé individuelle et du petit collectif se standardise. Pour faire la différence et répondre aux nouvelles attentes des assurés, nous continuons à enrichir nos offres de services innovants.
Suis-je couvert pour des risques spécifiques dans un contrat de santé collectif ?
Sur un marché de la santé collective saturé, la concurrence s’est encore intensifiée. Alors que sous l’effet de la réforme 100 % Santé, l’offre tend à s’uniformiser, nous nous démarquons en déployant des actions de prévention ciblées et des bouquets de services auprès des branches professionnelles et des entreprises, de leurs salariés et de leurs dirigeants.
Avec des taux d'intérêt au plus bas, comment dynamiser mon épargne ?
Dans un contexte de taux d’intérêt très bas voire négatifs et sans perspective de remontée, nous sensibilisons nos assurés à la nécessité de changer leurs habitudes de placements. La Loi Pacte nous donne l’opportunité de leur proposer une palette plus large de solutions et renforce du même coup notre rôle de conseil.
Quelles sont les solutions pour maintenir mon niveau de vie à la retraite ?
Entrée en vigueur le 1er janvier 2019, la Loi Pacte bouleverse profondément le marché de la retraite supplémentaire. En attendant ses effets sur le comportement des épargnants et des entreprises, elle nécessite plus que jamais d’accompagner et de conseiller nos clients pour préserver leurs intérêts.
Partager sur les réseaux sociaux