Le groupe

Agir pour le climat par Anne-Catherine Husson-Traoré

« En matière de finance durable, on constate encore un décalage entre l’offre et la demande. »

Agir pour le climat par Anne-Catherine Husson-Traoré
© Fabian Voizard

Pour agir en faveur du climat, l’entreprise doit avoir une vision holistique de ses impacts environnementaux, directs comme indirects, et être capable de les mesurer.


Ce levier d’action est sans doute le plus important, car l’entreprise ne peut pas réduire son empreinte sur les limites planétaires sans repenser globalement son modèle de production. Cela peut signifier changer de mode d’approvisionnement énergétique, relocaliser son activité, revoir ses processus de fabrication ou toute autre mesure susceptible de réduire ses besoins en matières premières et de privilégier une économie circulaire. À ce jour, les entreprises qui se sont engagées sur cette voie sont encore très peu nombreuses.

 

En matière de finance durable, on constate encore un décalage entre l’offre et la demande.


Alors que de plus en plus d’épargnants veulent des garanties sur le bénéfice environnemental et/ou social des fonds labellisés, on ne compte sur le marché qu’une trentaine de fonds Greenfin cotés. Quant au label ISR, très majoritaire, il est orienté sur la qualité des processus de gestion, mais pas sur la composition du portefeuille. Il n’exclut pas, par exemple, le financement des énergies fossiles. Cependant, sous l’impulsion conjuguée de la nouvelle Directive MiFID 2 et de la taxonomie européenne, l’offre de fonds labellisés devrait devenir plus lisible et plus claire pour l’épargnant.

 

La pandémie de covid-19 et la guerre en Ukraine nous ont fait basculer dans une période de transformation profonde.


La première a montré que les populations étaient prêtes à accepter des mesures modifiant radicalement leurs modes de vie et de consommation, pour peu qu’on leur en explique le sens ; la seconde a achevé de nous convaincre qu’il fallait sortir au plus vite de notre dépendance aux énergies fossiles. L’espoir est donc permis. Le chaînon manquant, ce sont des dirigeants capables de prendre en compte les nouvelles attentes des citoyens et de s’aligner sur une ambition environnementale forte. Au vu de la COP 26, il reste du chemin à faire.

 

Pour aller plus loin, écouter l'interview intégrale au format podcast

 

 

Cofondatrice de Novethic en 2001, Anne-Catherine Husson-Traoré en est la Directrice générale depuis 2006. Journaliste de formation, elle a exercé plusieurs fonctions éditoriales au sein du Groupe M6 pendant plus de dix ans. Engagée de longue date
en faveur d’une économie responsable, dont elle est devenue une spécialiste reconnue, elle a été membre du groupe d’experts de haut niveau sur la finance durable (HLEG), créé par la Commission européenne fin 2016.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux