Le groupe

Comment donner à chacun les clés pour gérer son capital santé ?

Après une pause forcée en raison des confinements successifs et boostées par le déploiement intégral de la réforme « Reste à charge zéro », les dépenses de santé ont connu une forte hausse en 2021. Cette croissance, vouée à se poursuivre sous l’effet du vieillissement démographique, plaide plus que jamais pour le renforcement de la prévention à tous les âges de la vie.

La consommation de soins, que les restrictions liées à la pandémie avaient fortement réduite en 2020, est repartie en flèche en 2021. Dès l’été, la Fédération des mutuelles de France (FMF) annonçait une augmentation des remboursements de 30 % par rapport à 2020 sur les cinq premiers mois de l’année. Cette hausse significative des dépenses de santé, due en partie au report de soins, résulte aussi de l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2021, du dernier volet de la réforme 100 % santé pour les audioprothèses. Ainsi, selon le syndicat de la profession, le nombre de bénéficiaires d’aides auditives a augmenté de 68 % entre le premier semestre de 2019 et celui de 2021.


Ruée sur l’offre 100 % santé


Le succès du « Reste à charge zéro », constaté également pour les prothèses dentaires, démontre l’ampleur des besoins non satisfaits en raison du renoncement aux soins. Il met aussi en lumière la nécessité de renforcer la prévention, le second objectif affiché de cette réforme. Si les Français sont, en effet, en tête des Européens pour l’espérance de vie à 65 ans, ils vieillissent en revanche en moins bonne santé que beaucoup de leurs voisins. Concernant l’espérance de vie à 65 ans sans incapacité, l’Hexagone se classe seulement à la 9e place pour les hommes et à la 7e pour les femmes*. Il se situe également en 9e position concernant l’espérance de vie à la naissance sans incapacité, en dessous de la moyenne européenne.


Développer une culture de la prévention de l’enfance à la retraite


Ce retard met en lumière la nécessité de promouvoir la prévention à chaque âge de la vie comme une condition essentielle du bien-vieillir, dans la sphère personnelle comme professionnelle. En France, cette culture de la prévention est très récente. En 2021, elle s’est traduite par une réforme des services de prévention et de santé au travail (loi du 2 août 2021), ainsi que par une campagne nationale destinée à sensibiliser les parents sur les besoins de l’enfant au cours des 1 000 premiers jours de sa vie. Chez AG2R LA MONDIALE, la prévention est depuis toujours la pierre angulaire de nos activités de prévoyance et de santé auprès de tous les publics, et notamment des personnes les plus exposées : retraités, professionnels à risques, travailleurs indépendants, dirigeants de TPE-PME, salariés en fin de carrière, demandeurs d’emploi ou proches aidants… Elle est au coeur de l’action sociale de nos institutions de retraite complémentaire et de prévoyance, mais aussi de notre offre de services assurantielle, de la vocation de notre Fondation d’entreprise pour l’autonomie des personnes, ainsi que de notre programme Vivons Vélo. Une approche personnalisée et participative en phase avec les attentes des Français, qui considèrent à 98 % la santé comme un capital devant être géré et préservé au quotidien**.

 


* Étude de la Drees du 3 février au 18 avril 2020.
** Étude AG2R LA MONDIALE / Harris Interactive sur la santé tout au long de la vie, septembre 2021.
Partager sur les réseaux sociaux