Le groupe

5,4 millions de personnes n’avaient pas de médecin traitant en 2019

19 février 2020

Le directeur de la Caisse nationale d’Assurance Maladie, Nicolas Revel, se dit préoccupé par cette situation. La « crise de la démographie médicale » risque d’aggraver cet état de faits dans les prochaines années.

5,4 millions de personnes n’avaient pas de médecin traitant en 2019
Getty Images

Des patients en recherche de médecins traitants 

« Il y a toujours eu, au cours des dernières années, environ 10% de patients sans médecin traitant », expose Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale d’Assurance Maladie, dans un entretien au magazine spécialisé le Généraliste. En 2019, ils étaient 5,4 millions de patients dans cette situation.  

Parmi eux, Nicolas Revel distingue deux cas. D’une part, des patients « plutôt jeunes et bien portants » qui ne cherchent pas de médecin traitant. D’autre part, des patients « en recherche réelle d’un praticien attitré ». Ils représentent « plus de la moitié » des personnes sans médecin traitant et sont « souvent » dans cette situation car ils n’ont pas pu retrouver un médecin généraliste lorsque le leur est parti à la retraite.  

Nicolas Revel note que parmi les personnes sans médecin traitant figurent de nombreux patients âgés de plus de 70 ans ou atteints d’une maladie chronique.

 

Une inquiétude pour les prochaines années 

« Le nombre de médecins généralistes va continuer de diminuer dans les prochaines années », anticipe Nicolas Revel. Il constate aussi que la jeune génération de médecins ne souhaite plus travailler «70 heures par semaine» et peut absorber un nombre moindre de patients. 

Selon lui, cette « crise de la démographie médicale » est déjà perceptible et «se traduit déjà par une très forte pression sur l’accès aux soins et sur les conditions d’exercice».  

Parmi les solutions à privilégier figure l’augmentation du nombre de patients par médecin généraliste « à une condition : ne pas peser sur les conditions d’exercice des généralistes », estime Nicolas Revel. Aujourd’hui, un médecin généraliste traitant sur deux suit plus de 850 patients.  

 

A lire également : 44% des médecins traitants refusent de nouveaux patients 

Partager sur les réseaux sociaux