Le groupe

73% des Français estiment être en bonne santé

8 mars 2021

Selon le baromètre de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), la perception de son état de santé varie en fonction de son âge et de sa situation professionnelle.

73% des Français estiment être en bonne santé
Getty Images

26% des Français se disent en très bonne santé 

73% des Français interrogés déclarent être en bonne santé, indique l’étude de la Drees, consacrée aux Français et à leur santé et publiée le 2 février 2021. Parmi eux, 26% se considèrent même en très bonne santé.
En revanche, 21% des personnes interrogées jugent leur état de santé moyen, 5% se sentent en mauvaise santé et 1% se disent en très mauvaise santé.  

 

L’âge comme signe distinctif…

La perception de leur état de santé par les personnes interrogées est principalement influencée par leur âge. Ainsi parmi les 18-24 ans, 92% se considèrent en bonne santé. Ce pourcentage chute à 53% chez les personnes âgées de plus de 65 ans. 

 

Tout comme la situation professionnelle 

Le fait d’avoir une activité professionnelle est aussi davantage associé à l’impression d’être en bonne santé. Parmi les personnes inactives (retraités, étudiants, hommes et femmes au foyer, personnes invalides, etc), 9% se disent en mauvaise santé alors qu’ils ne sont que 4% chez les actifs. Cette différence s’explique notamment par le fait que les retraités présentent davantage de problèmes de santé que le reste de la population.  

« La perception de l’état de santé varie également selon le niveau de vie », constate le baromètre. Ainsi, « 11 % des personnes appartenant aux 20 % des ménages les plus modestes en termes de niveau de vie se déclarent en mauvaise santé, contre respectivement 4 % pour ceux appartenant aux 60 % des ménages les plus aisés ». 
 

Des habitudes de soin différentes

Selon qu’il se sentent en bonne ou en mauvaise santé, les Français décrivent des habitudes différentes pour se soigner lorsqu’ils sont malades. Quasiment sept personnes se considérant en mauvaise santé sur dix (69%) déclarent se tourner en premier lieu vers un médecin. 
Chez les personnes se sentant en bonne forme, ce ratio baisse à 54%. Elles sont 23% à opter d’abord pour l’automédication ou la consultation de sites spécialisés, 13% à interroger leurs proches et 10% à se rendre en pharmacie. 
 

Partager sur les réseaux sociaux