Le groupe

Homéopathie : qu’est-ce qui change en 2020 ?

29 janvier 2020

La première étape du processus de déremboursement de l’homéopathie a débuté. Depuis le 1er janvier 2020, le taux de prise en charge a baissé de moitié pour ce type de médicaments.

Homéopathie : qu’est-ce qui change en 2020 ?
Getty Images

Qu’est-ce que l’homéopathie ?  

L’homéopathie est une méthode thérapeutique inventée à la fin du XVIIIe siècle. Elle est fondée sur l’idée de la similitude. Le malade serait soigné par une substance fortement diluée. Si elle était administrée à doses concentrées, cette substance entraînerait des symptômes identiques à ceux présentés par le malade que l’on cherche à soigner.  

Sur les 60 000 médecins généralistes exerçant en France, 5 000 sont aussi homéopathes et prescrivent des remèdes homéopathiques, selon le Syndicat national des médecins homéopathes (SNMHF). D’après la Haute autorité de Santé (HAS), un Français sur dix a recours à ce type de traitements.

 

Un taux intermédiaire de 15%  

En juillet 2019, la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, l’avait annoncé. Les médicaments homéopathiques ne seront plus du tout pris en charge par l’Assurance maladie à partir du 1er janvier 2021. 

Avant le déremboursement total de l’homéopathie par l’Assurance maladie, une mesure intermédiaire a été mise en place le 1er janvier 2020. Les médicaments issus de cette médecine alternative sont désormais remboursés à hauteur de 15% du tarif de base, et non plus 30% comme c’était le cas depuis mai 2011. 

 

Pourquoi un déremboursement ?  

En juin 2019, la commission de la transparence de la Haute autorité de santé (HAS) a publié une évaluation de l’efficacité des médicaments homéopathiques. D'après le document, ces produits n’ont pas « démontré scientifiquement une efficacité suffisante pour justifier d’un remboursement ». Le Gouvernement a donc décidé d’engager le déremboursement de ces produits. 

Sans compter que cette mesure représente une économie significative. En 2018, l’Assurance maladie avait remboursé l’équivalent de 126,8 millions d’euros de médicaments homéopathiques.  

 

Quels sont les médicaments concernés ? 

Tous les médicaments issus de l’homéopathie ne sont pas remboursés. Certains - comme l’Oscillococcinum ® par exemple, conseillé en cas de symptôme grippal - ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie. 

Aujourd’hui, 1 200 produits homéopathiques font l’objet d’une prise en charge de l'Assurance maladie et sont donc concernés par le déremboursement.  

 

La plupart des médicaments homéopathiques sont aujourd'hui pris en charge par les contrats qu'AG2R LA MONDIALE propose.

Partager sur les réseaux sociaux