Le groupe

Rapport du Conseil d’orientation des retraites : les chiffres à retenir

13 décembre 2019

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a remis au Premier ministre, fin novembre 2019, son rapport "Perspectives des retraites en France à l’horizon 2030". Besoin de financement, âge d’ouverture des droits, durée d’assurance : voici les principales données utiles au débat public sur les retraites.

Rapport du Conseil d’orientation des retraites : les chiffres à retenir
Getty Images

Le besoin de financement 

Selon le Conseil d’orientation des retraites (COR), le besoin de financement du système de retraite varierait, en 2025, selon les scénarios retenus, entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros constants. Son rapport précise : « En projection et à l’horizon 2025-2030, le solde financier du système de retraite est assez peu sensible au rythme de croissance des revenus d'activité (ou de la productivité du travail), mais dépend de manière cruciale de la convention [comptable] retenue.» 

L’âge d’ouverture des droits 

Le recul nécessaire de l’âge d’ouverture des droits pour équilibrer le système de retraite en 2025 serait compris entre 2,5 et 5,4 mois par génération (à partir de la génération 1959 et jusqu’à la génération 1963). « L’âge d’ouverture des droits cible pour la génération 1963 irait dès lors de 63 à 64,3 ans en fonction du scénario retenu pour calibrer la mesure », précise le rapport.  

La durée d’assurance pour le taux plein 

Ajuster la durée d’assurance (actuellement de 42 ans) pour équilibrer le système de retraite n’a pas les mêmes effets que le recul de l’âge d’ouverture des droits. C’est pourquoi le COR estime que « la hausse de la durée d’assurance requise pour l’obtention du taux plein apparaît significative pour équilibrer le système de retraite en 2025 ». Une augmentation de l’ordre de 5 à 10 mois par génération selon la convention comptable choisie. « Cette hausse s’appliquerait suivant une montée en charge, sur cinq générations (1959 à 1963), et remplacerait la hausse graduelle déjà programmée.»  

Combiner durée d’assurance et âge d’ouverture des droits 

« Le recours à des mesures portant à la fois sur l’âge d’ouverture des droits et sur la durée d’assurance pour l’obtention du taux plein augmenterait l’efficacité des deux mesures prises séparément », explique le COR. La condition d’atteinte de l’équilibre financier en 2025 modifierait, par exemple, pour la génération 1963, l’âge d’ouverture des droits de 0,9 an (pour le porter à 62,9 ans) et la durée d’assurance de 0,4 an (soit 42,4 ans de carrière), selon l’un des scénarios envisagés. 

 

Retrouvez l'intégralité du Rapport du COR.

Partager sur les réseaux sociaux