Le groupe

Réforme des retraites : faudra-t-il travailler plus longtemps ?

9 décembre 2019

C’est un des points qui fait débat dans la réforme à venir du système de retraite : faudra-t-il travailler plus longtemps ? Si la réponse n’est pas encore arrêtée, il est probable que la réforme intègre une telle mesure. Explications.

Réforme des retraites : faudra-t-il travailler plus longtemps ?
Getty Images

Un système en déséquilibre 

Le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) préconise d’allonger la durée de cotisations. En cause : le déséquilibre du système de retraite actuel qui devrait s’accentuer à l’avenir. Selon le COR, le déficit devrait atteindre 8 à 17 milliards d’euros en 2025.  

L’origine de ce déséquilibre tient au vieillissement structurel de la population qui entraîne le gonflement de la part des retraités qui reçoivent des pensions de retraite par rapport à celle des actifs qui paient des cotisations.  

Pour augmenter les recettes sans grever le pouvoir d’achat des actifs, plusieurs options sont envisageables : soit allonger la durée de cotisation des actifs, soit augmenter l’âge de départ à la retraite actuel de 62 ans. La première solution n’est pas exclue. La seconde piste, d’abord écartée, revient actuellement dans les discussions. 

L’âge pivot en question ? 

Le rapport Delevoye rendu en juillet 2019 conseillait notamment de mettre en place un âge pivot fixé à 64 ans. Il s’agit d’un âge que les actifs doivent atteindre pour prendre leur retraite à taux plein. C’est aussi le sens d’une des propositions du COR qui suggère de fixer cet âge à 63,5 ans. 

Avant cet âge pivot, les salariés peuvent prendre leur retraite mais avec une décote. A contrario, ceux qui dépassent cet âge bénéficient d’un bonus sur leur pension de retraite. Une possibilité balayée par Emmanuel Macron en septembre 2019, mais qui est de nouveau envisagée par l’exécutif. 

Partager sur les réseaux sociaux