Le groupe

Restauration de la Petite Chaise du Prince impérial, conservée à Compiègne

8 octobre 2021

La Fondation pour la vitalité artistique a soutenu la restauration de la Petite Chaise du Prince impérial, conservée dans les collections des Musée et domaine nationaux des châteaux de Compiègne et Blérancourt. Les différentes interventions viennent de s’achever.

Restauration de la Petite Chaise du Prince impérial, conservée à Compiègne
(c) Château de Compiègne / DR

Situé à 80 kilomètres au nord de Paris, le Château de Compiègne fut une ancienne résidence royale, puis impériale, de la fin du XVIIIe siècle au Second Empire. Il abrite également les riches collections du musée du Second Empire.

Habituellement exposée dans le Salon de Famille, la Petite Chaise dite « du Prince impérial » aurait servi à Napoléon Eugène Louis Jean Joseph, enfant unique de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

Depuis 1869, cette chaise exceptionnelle n’avait pas quitté le palais et, bien qu’extrêmement dégradée, était toujours exposée dans les appartements impériaux. Pour autant, il était devenu nécessaire de procéder au retissage à l’identique de la soierie d’origine, ainsi qu’à la confection de nouveaux éléments de passementerie que sont la frange et les deux cartisanes.

Ces restaurations, réalisées grâce au soutien exceptionnel de la Fondation d’entreprise AG2R LA MONDIALE pour la vitalité artistique, ont été confiées à des artisans spécialisés dans des métiers d’art en voie de disparition.

Trois ateliers ont été sollicités : la Maison Declerq (Paris), reconnue « Entreprise du Patrimoine vivant », pour la passementerie, la Maison Boquet (Noyon) pour la tapisserie et la Maison Prelle (Paris) pour le retissage de la soierie.

La Petite Chaise a ainsi retrouvé son aspect du XIXe siècle. Elle est de nouveau présentée dans les collections permanentes du Château de Compiègne depuis cet été.

Partager sur les réseaux sociaux