Le groupe
Rétrospective consacrée à Olivier Debré au Musée des Beaux-Arts de Tours Vue de l'exposition (c) A. Pichard

Rétrospective consacrée à Olivier Debré au Musée des Beaux-Arts de Tours

8 juin 2021

La rétrospective Olivier Debré. L’abstraction fervente, au musée des Beaux-Arts de Tours, commémore le centenaire de la naissance de l’artiste. Elle a bénéficié du soutien de la Fondation pour la vitalité artistique, dans le cadre précis de la restauration de 28 œuvres.

L’exposition, initialement programmée à partir du mois de décembre 2020, a pu ouvrir ses portes le 19 mai dernier, et sera présentée au Musée des Beaux-Arts de Tours jusqu’au 19 septembre.

Artiste notable dans l’histoire de l’art français de la seconde moitié du XXe siècle, représentant majeur de l’abstraction lyrique, Olivier Debré (1920–1999) incarne à la fois l’image d’un peintre à la carrière internationale et celle d’un artiste dont le territoire natal nourrit la création : la Loire et ses paysages sont fondateurs de sa perception de l’espace et irriguent son œuvre. Le 100e anniversaire de sa naissance est l’occasion de présenter une facette moins connue et plus intime de son œuvre.

Le parcours de l’exposition, conçue par Hélène Jagot, Directrice des Musées-Château de Tours, aborde en premier lieu les débuts artistiques du peintre et confronte son œuvre d’alors à celles de ses contemporains. Est ensuite évoqué le lien de l’artiste avec la Touraine et la Loire, à travers l’« abstraction fervente » qui immerge le spectateur dans le paysage. Enfin, sont présentées des œuvres d’autres formes artistiques également travaillées par Olivier Debré, comme la céramique, le livre illustré ou encore le vitrail.

Cette exposition regroupe plus d'une soixantaine d'œuvres, certaines présentées pour la 1e fois. Il s’agit de peintures, de sculptures, de dessins et de céramiques, prêtés pour certains par de nombreux musées et institutions, parmi lesquels le Musée National d’Art Moderne – Centre Georges Pompidou, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, le Fonds national d’art contemporain.

Le Centre de création contemporaine Olivier Debré de Tours, les Fonds Régionaux d’Art Contemporain (FRAC) Picardie et Normandie, les musées municipaux de Nantes, de Rennes et d’Issoudun et la Ville de Chinon ont également été sollicités, ainsi que des collections particulières.
 

Partager sur les réseaux sociaux