Le groupe

Six Français sur dix ont déjà renoncé à des soins

16 décembre 2019

Plus d’un Français sur deux a déjà décidé de ne pas se soigner. En cause : les délais pour obtenir un rendez-vous et des raisons financières.

Six Français sur dix ont déjà renoncé à des soins
Getty Images

Des délais d’attente trop longs 

Parce que les délais d’attente sont trop longs ou parce que le reste à charge est trop important, 63% des Français ont déjà renoncé à aller voir un médecin. C’est ce que révèle, fin novembre, un sondage BVA pour France Assos Santé, une union de 85 associations de malades et d’usagers du système de santé.  

Un Français sur trois a déjà renoncé plusieurs fois à se soigner car les délais pour obtenir un rendez-vous sont trop longs. Il faut compter ainsi un peu plus de trois mois en moyenne pour voir un ophtalmologue ou encore un peu plus de deux mois pour consulter un dermatologue.  

 

Le reste à charge ressenti « en hausse » 

Deuxième raison invoquée : un reste à charge « trop important ». Le reste à charge désigne ce que le patient doit payer de sa poche après le remboursement de la Sécurité sociale et la prise en charge de la mutuelle. 

Un quart des sondés a ainsi renoncé à consulter plusieurs fois pour cette raison et 16% de Français ont suivi ce raisonnement une seule fois. Plus d’une personne sur deux ressent une augmentation de son reste à charge, tandis que la Drees estimait en septembre 2019 que celui-ci est en diminution depuis 10 ans.  

Par ailleurs, 30% des Français indiquent qu’ils sont « souvent » confrontés à des dépassements d’honoraires et 37% rapportent qu’ils le sont « de temps en temps ».  

Autre aspect financier du renoncement aux soins : 30% des Français disent y avoir été contraints par « l’impossibilité d’avancer les frais ».  

 

Absence de médecins de proximité 

Enfin, la dernière raison invoquée pour justifier de renoncer à des soins est « le manque de médecins à une distance raisonnable du domicile », pour 25% des personnes. Des temps de trajets supérieurs à 20 minutes sont fréquemment déclarés par les sondés. 

Partager sur les réseaux sociaux