Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Passer le relais pour mieux souffler

Le baluchonnage offre à l’aidant la possibilité de faire une pause, sans perte de repères pour l’aidé. Avec le soutien de Baluchon France et d’AG2R LA MONDIALE, cette solution de relais de longue durée à domicile particulièrement novatrice fait ses premiers pas dans l’Hexagone.

Passer le relais pour mieux souffler
Getty images

Pour la première fois depuis deux ans, Jeanne a pu partir de chez elle pour se ressourcer. Cinq jours chez une amie, à Biarritz, au bord de l’océan. L'une de ces escapades qu’elle ne s’était plus autorisée depuis l’apparition des premiers signes de la maladie d’Alzheimer chez Maurice, son époux. Sur les conseils de son médecin, qui s’était alarmé de son état d’épuisement mental, elle avait alors contacté l'entreprise d'aide à la personne A Dom’Limousin. Quelques semaines plus tard, Sylvie, auxiliaire de vie, posait sa valise dans le salon de Jeanne et Maurice, pour prendre le relais.

 

À l’issue de ces cinq jours, les retours sont éloquents, de part et d’autre. « De bons souvenirs » pour Maurice, qui a vécu l’éloignement de sa femme sans appréhension et s’est « très bien entendu » avec Sylvie. « Une expérience humainement très riche » pour Sylvie, qui affectionne cette forme d’accompagnement « parce qu’elle laisse le temps d’approfondir la relation avec la personne fragilisée ». « Une bouffée d’oxygène » enfin pour Jeanne qui, délestée des soucis du quotidien, a « savouré chaque seconde » de son séjour et en est rentrée revigorée. Tous trois ont fait l’expérience du baluchonnage(1). Une histoire de rencontre avant tout et de confiance partagée.

Partir pour reprendre des forces

Baluchonner, un joli mot pour qualifier un mode de répit de longue durée, né au Québec il y a plus de 20 ans. Le principe est le suivant : un professionnel remplace l’aidant auprès de son proche dépendant au domicile de celui-ci, 24h/24 et jusqu’à six jours consécutifs. En l’absence de l’aidant, le « baluchonneur » – qui dort sur place – prend soin de la personne aidée et assure les tâches de la vie courante (préparation des repas, toilette, entretien du logement…). Un dispositif de « relayage » total, qui permet à la personne aidée de ne pas quitter son cadre de vie habituel et à l'aidant de partir en toute sérénité.

 

Car s’occuper au quotidien d’un parent, d’un conjoint ou d’un enfant en perte d’autonomie constitue une lourde charge, physique comme psychologique. Pour soutenir les aidants familiaux, diverses formules de répit se sont développées ces dernières années : hébergement temporaire en établissement, accueil familial, vacances de répit… Mais ces prises en charge ne sont pas toujours adaptées, en particulier aux personnes souffrant de troubles cognitifs pour lesquelles les repères doivent être préservés.

Le baluchonnage à l’essai

Pour répondre à ce besoin encore mal pourvu, les pouvoirs publics ont souhaité transposer le concept du relayage en France. À titre expérimental dans un premier temps, car sa mise en oeuvre nécessite un assouplissement du droit du travail français, en raison de la durée et des conditions particulières qu’il suppose. La loi ESSOC(2) du 10 août 2018 lève temporairement ce blocage juridique. Elle autorise l’expérimentation de « prestations de suppléance à domicile » jusqu’au 30 décembre 2021, afin d’évaluer les bénéfices et les impacts de ce dispositif, dont la généralisation est espérée pour 2022.

 

Le test en cours concerne une quarantaine d’établissements de services à la personne, sélectionnés par la direction générale de la cohésion sociale (DGCS). Quinze d’entre eux, présents dans seize départements, sont accompagnés par Baluchon France. Créée en 2013, cette association à but non lucratif entend faire connaître le baluchonnage aux aidants et favoriser son implantation sur le territoire, avec la contribution d’AG2R LA MONDIALE, son partenaire principal. Elle vient ainsi soutenir les structures membres de son réseau, les conseille et les forme aux pratiques inspirées du modèle québécois. En retour, les adhérents s’engagent à respecter le cahier des charges spécifique de Baluchon France.

L’engagement de qualité de Baluchon France

Car les critères de l’association vont bien plus loin que le cadre posé par la DGCS. Ils prévoient, entre autres, un parcours de formation pour les salariés baluchonneurs, un soutien téléphonique 24h/24 et 7j/7 pendant l’intervention, ou encore un travail de liaison systématique avec l’entourage de l’aidé (médecin, pharmacien, aides à domicile, famille et amis…). Enfin et surtout, Baluchon France impose un minimum de trois jours et deux nuits (contre deux jours et une nuit pour la suppléance), afin que l’aidant puisse vraiment se reposer.

 

Dans cette même optique de qualité, le baluchonnage suit un processus bien précis. Après la première prise de contact, le coordinateur du service conventionné rencontre l’aidant et l’aidé à domicile. Cette visite fera l’objet d’une analyse approfondie pour vérifier que toutes les conditions sont réunies (état de santé de l’aidé, attentes de l’aidant, etc.). Une fois que l’intervenant pressenti a donné son accord pour effectuer la mission, une rencontre est programmée afin de s’assurer que le courant passe bien entre tous.

Soutenir l’aidant, pendant et après l’intervention

Le baluchonnage peut alors avoir lieu. Il débute par un passage de relais de 3 heures (ou plus si nécessaire) entre le baluchonneur et l’aidant, avant que ce dernier ne quitte le domicile. À son retour, une transition de 30 minutes environ permet d’échanger sur le déroulé de la prestation. Enfin, dans les jours qui suivent, l’intervenant restitue pour l’aidant le récit détaillé de son séjour dans un « journal d'accompagnement », dans lequel il partage également ses préconisations destinées à faciliter la relation d'aide et, à terme, le maintien à domicile de la personne aidée.

 

Compte tenu du travail de préparation et de suivi qu’il requiert, le baluchonnage est plus coûteux qu’un service à domicile ordinaire (27 €/heure, contre 20 €/heure pour l’aide à la toilette par exemple). Toutefois, des aides existent pour le financer. Renseignez-vous directement auprès du service de baluchonnage de votre département (référencé sur www.baluchonfrance.com), qui réalisera avec vous une étude de coût en fonction de votre situation. Vous pouvez aussi bénéficier d’une participation financière d’AG2R LA MONDIALE(3).

 

(1) "Baluchonnage" est une marque déposée.
(2) Loi pour un État au service d’une société de confiance (loi ESSOC).
(3) Aide individuelle accordée, sous conditions, à l’aidant ou l’aidé allocataire.
 
Baluchon France - 163 rue de Charenton - 75012 Paris - www.baluchonfrance.com - info@baluchonfrance.com - 07 85 40 70 84
Pour contacter directement une structure proposant du baluchonnage : www.baluchonfrance.com/nos-services
Pour solliciter un accompagnement financier d’AG2R LA MONDIALE : 09 69 36 10 43 (coût d’un appel local).
Partager sur les réseaux sociaux