Santé-Prévoyance

Comment bien choisir son assurance dépendance ?

Souscrire une assurance dépendance est le meilleur moyen de se protéger contre la perte d'autonomie. Mais comment faire le bon choix parmi la multitude d’offres sur le marché ? Les clés pour ne pas se tromper.
Comment bien choisir son assurance dépendance ?

Estimez votre Reste à charge (RAC) 

Commencez par chiffrer votre besoin financier en cas de dépendance. Pour l’estimer, il vous faut évaluer votre reste à charge (RAC). Celui-ci correspond au solde entre le coût de la prise en charge (hébergement en Ehpad ou aide à domicile principalement) et les revenus que vous percevrez à la retraite. 

 

Pour évaluer ces derniers, commencez par estimer votre future pension de retraite. Ajoutez-y vos éventuels revenus patrimoniaux (loyers ou versement d’une rente viagère dans le cadre d’un Perp par exemple) ainsi que l’allocation personnalisée pour l’autonomie (APA) dont bénéficient les personnes dépendantes.  

Retranchez-en le coût moyen d’un hébergement en Ehpad ainsi que des frais médicaux supplémentaires estimés. 

 

Le niveau de rente 

Etudiez ensuite le montant des rentes des contrats de perte d’autonomie proposées par les assureurs et demandez des devis. Les rentes proposées par les assureurs vont généralement de 300 à 4 000 euros. A vous de voir les offres qui vous conviennent le mieux dans cette fourchette. 

 

Mais quoiqu’il arrive, le niveau de la rente à laquelle vous pourrez prétendre dépendra avant tout de votre budget et de votre âge au moment de la souscription. 

 

Les conditions exactes du versement de la rente 

Avant de souscrire un contrat, il vous faut aussi bien comprendre les conditions du versement de la rente.  
Est-elle conditionnée à un état de dépendance totale ou son versement se déclenche-t-il dès lors que l’assuré se retrouve dans un état de dépendance partielle ?   

 

En outre, pensez à regarder les critères définis par les contrats pour établir l’état de dépendance. En général, il s’agit de conditions cumulatives correspondant à la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources) et aux actes de la vie quotidienne (AVQ). Certaines offres définissent des conditions plus restrictives que d’autres.  

 

Un versement en capital ? 

Certains contrats proposent aussi de restituer une partie des cotisations en capital plutôt qu’en rente. C’est peut être une option que vous souhaiterez envisager. 

 

Les délais de carence 

Les assureurs incluent souvent dans les conditions générales de leurs contrats des délais de carence. On parle également de délai d’attente dans le cadre des contrats labelisés GAD (Garantie Assurance Dépendance). Il s’agit de la période entre le moment où l’état de dépendance est constaté et le versement de la première rente. 

 

Parfois, ce délai varie selon l’origine de la perte d’autonomie (accident, maladie d’Alzheimer par exemple). Il est important de prendre connaissance de ces éléments pour faire votre choix et ainsi éviter toute mauvaise surprise.  

 

Des garanties supplémentaires en option 

Au-delà du niveau de rente dont vous aurez besoin, regardez les garanties dépendance supplémentaires proposées. A noter que si ces dernières sont facultatives, elles viendront gonfler le montant de vos cotisations. 

 

Certains contrats proposent ainsi des accompagnements spécifiques pour leurs assurés. Il peut s’agir d’un soutien psychologique et de services supplémentaires comme une aide pour faire ses courses ou d’une assistance à la recherche d’un établissement pour les proches. 

 

Avant de les intégrer, pensez à vérifier si certaines de ces garanties ne sont pas déjà proposées par d’autres contrats d’assurance que vous avez souscrits comme votre complémentaire santé.  

 

Partager sur les réseaux sociaux