Santé-Prévoyance

4 astuces à connaître sur les complémentaires santé

Une complémentaire santé couvre les frais non pris en charge par l'Assurance maladie. Elle est donc essentielle pour compléter vos dépenses de santé. Si vous êtes salarié, alors vous pouvez souscrire à celle de votre entreprise, mais sachez qu'il existe aussi des contrats individuels. Voici tout ce que vous devez savoir au sujet des complémentaires santé.

Vous pouvez souscrire votre propre complémentaire santé et ne pas adhérer à celle de votre entreprise dans certains cas

Si vous bénéficiez déjà d’une couverture santé individuelle au moment de la signature de votre contrat de travail, vous n’êtes pas obligé de souscrire la mutuelle proposée par votre entreprise. C’est aussi le cas si vous êtes affilié à l’assurance complémentaire de votre conjoint.

De même si vous bénéficiez de la CMU (couverture maladie universelle) ou de l’ACS (aide au paiement d’une complémentaire santé), vous n’avez pas à adhérer à la mutuelle de votre entreprise.

Dans tous les cas, il faudra en faire la demande écrite à votre employeur et lui fournir les justificatifs.

 

Vous pouvez souscrire une sur-complémentaire

Même si elle représente un surcoût, la sur-mutuelle est plus avantageuse qu’un second contrat d’assurance complémentaire qui vous ferait payer deux fois plus de cotisations chaque mois. Elle se révèle intéressante en cas de dépenses de santé régulières et importantes.

Aussi appelée « mutuelle de troisième niveau », cette couverture supplémentaire regroupe l’ensemble des garanties ajoutées à un contrat de mutuelle. Elle permet d’obtenir des remboursements plus importants dans les spécialités qui vous conviendront (dentaire, optique, etc.).

 

Vous pouvez conserver votre mutuelle lorsque vous partez à la retraite

Au moment de votre pot de départ à la retraite, vous dites au revoir à vos collègues mais pas nécessairement à votre mutuelle d’entreprise. Il vous sera possible de la conserver. Mais l’entreprise arrêtera de prendre en charge une part des cotisations. Vous devrez contribuer davantage pour continuer à en bénéficier.

La réglementation limite cependant la hausse de cotisation en la rendant progressive. La première année suivant votre départ à la retraite, vous paierez le même montant que lorsque vous étiez salarié. Au maximum, la cotisation augmentera de 25% la deuxième année et de 50% la troisième année.

Vous devez envoyer une demande de conservation de la mutuelle au plus tard six mois après votre départ.

 

Vous pouvez garder votre mutuelle après avoir quitté votre entreprise

Vous pouvez continuer à bénéficier de la mutuelle de votre entreprise après la fin de votre contrat de travail, quelle qu’en soit la raison. Il s'agit de la portabilité de la mutuelle. Seule condition pour bénéficier de ce dispositif de portabilité : avoir au moins un mois d’ancienneté au sein de l’entreprise au moment de votre départ et percevoir des indemnités de chômage par la suite. 
Cet avantage est limité dans le temps : il s’arrête au maximum au bout de 12 mois, ou avant, si le versement des allocations cesse.

 

Partager sur les réseaux sociaux