Agences
FAQ
Contact

Le contrat d’assurance invalidité est-il obligatoire lors d’un prêt immobilier ?

L’assurance invalidité permet de toucher un capital ou une rente en cas d’incapacité de travail. La souscription de cette assurance invalidité est souvent obligatoire en cas de prêt immobilier. À partir de quand une telle souscription est possible et jusqu’à quel âge ?

Il n’y a pas d’âge pour souscrire une assurance invalidité

Les aléas de la vie sont, de fait, imprévisibles. Il n’y a pas d’âge pour être victime d’une maladie ou d’un accident qui va impacter lourdement votre activité, vos revenus et votre famille. En cas d’incapacité de travail (en fonction du taux d’IPP) ou de maladie professionnelle, l’Assurance Maladie verse une pension d’invalidité et les mutuelles peuvent prendre en charge les frais médicaux. Pour faire face à une potentielle chute de revenus conséquente, l’assurance invalidité est une solution supplémentaire. 

 

Souscrire une assurance invalidité peut se faire entre 18 et 65 ans en moyenne, même si certains contrats acceptent les souscripteurs jusqu’à 75 ans. La durée de la garantie dépend du contrat : échéance fixée ou durée indéterminée.  

 

Bon à savoir : Le souscripteur bénéficiaire du contrat s’assure de toucher un capital ou une rente forfaitaire en cas d’accident qui le rend inapte à travailler.

Assurance invalidité : des contrats personnalisables

Il n’y a pas de règle pour définir l’âge de souscription de ce contrat d’assurance puisque tout dépend de la situation personnelle (célibataire, en couple, avec enfants, différence d’âge...) et de l’activité professionnelle… Les contrats d’invalidité ne proposent pas le même type d’indemnisation et ces dernières peuvent évoluer dans le temps. 

 

Plus la souscription d’un tel contrat intervient à un âge avancé, plus le montant des cotisations risque d’être élevé. De plus, à partir d’un certain âge, certaines garanties ne sont plus couvertes, comme celles liées à la perte totale autonomie (PTIA).

L'assurance invalidité, indispensable lors d’un prêt immobilier

L’assurance décès invalidité – perte totale et irréversible d’autonomie (DC/PTIA) est la plupart du temps exigée lors de la souscription d’un prêt immobilier. Un achat immobilier à un jeune âge permet de limiter le cout des cotisations, surtout si la durée de prêt est sur 15, 20 ou 25 ans.  

 

L’assurance décès invalidité n’est pas un placement financier, mais une assurance emprunteur. Le montant des cotisations varie donc en fonction de nombreuses conditions, mais certaines sont immuables comme l’âge du souscripteur, son état de santé, la valeur du capital assuré et les garanties souscrites.  

 

Notre conseil : L’assurance de prêt est proposée par l’établissement financier auprès duquel vous signez un contrat de prêt. N’hésitez pas à comparer et à faire jouer la concurrence, car elle a un impact non négligeable sur le coût de vos mensualités. 

 

Ce dispositif entre en jeu lors d’un accident invalidant ou de décès avant l’âge limite acté par le contrat. L’assurance décès invalidité garantit vos intérêts personnels et ceux de la banque, en protégeant les capacités financières de chacun. En cas de décès, l’assurance verse à la banque le capital restant dû. En cas d’invalidité, le souscripteur n’est pas dans l’obligation de se séparer de son logement, les échéances étant tout en partie prises en compte.

L’assurance prêt immobilier : l’âge fait la différence

Les personnes plus âgées paient des cotisations plus élevées. En moyenne, pour un capital garantit de 10 000 euros un souscripteur de 50 ans verse des cotisations de 40 euros par an. Ce montant passe à 100 euros à 60 ans, 250 euros à 70 ans. 

 

Selon les établissements et les contrats, l’assurance couvre jusqu’à un âge limite, entre 58 à 70 ans, rarement 80. Au-delà de 70 ans, il existe une prise en charge uniquement basée sur l’éventuel décès de l’emprunteur. 

 

Bon à savoir : La couverture permet l’indemnisation de la banque à hauteur du capital restant dû. Attention, sous certaines conditions, la garantie décès peut être rendue nulle (pays en guerre, sport dangereux, dommage physique volontaire).

Partagez :

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Quand vais-je recevoir ma carte de tiers payant ?

Pour information, la carte de tiers-payant est renouvelée annuellement de manière automatique. Les éditions se font courant décembre / début janvier. Vous ne l'avez pas reçue ou vous souhaitez une réédition de votre carte ? Vous pouvez retrouver votre...

Comment être remboursé de mes frais de santé ?

S'il s'agit de soins remboursés par le régime obligatoire : Dans tous les cas, votre dossier doit être traité par votre régime de base avant de nous parvenir. Si vous avez reçu votre décompte de la Sécurité sociale avec le message suivant : "Pour faciliter...

Courrier/mailing de relance ou mise en demeure cotisations entreprise

Attention, les informations communiquées ci-dessous concernent uniquement vos contrats prévoyance-santé, prévoyance collective et retraite supplémentaire. Pour toute question concernant les cotisations de vos contrats de retraite complémentaire (ARRCO-AGIRC),...

Remboursements à 100%, 200%... Comment ça marche ?

Votre complémentaire santé vous rembourse selon un "plafond" appelé Base de Remboursement (BR) ou tarif de convention (TC). Celui ci est fixé par la Sécurité sociale et varie selon le type de soins.   La Sécurité sociale rembourse un pourcentage de cette...

Taux de cotisations prévoyance / frais de santé des conventions collectives nationales

Afin de connaître les taux de cotisations prévoyance et/ou frais de santé de la convention collective dont dépend votre entreprise, nous vous invitions à la sélectionner dans la liste ci-dessous, en cliquant sur le lien correspondant (pour des informations...