NOUS CONTACTER

 

Contacter un conseiller au :

 

0 825 800 105

0,15 € TTC/Min

LES VERSEMENTS INDIVIDUELS FACULTATIFS (VIF)

En complément des cotisations périodiques de l'employeur, les salariés peuvent effectuer librement des versements individuels facultatifs sur leur contrat d'épargne retraite. Découvrez les bénéfices de réaliser des Versements Individuels Facultatifs (VIF).

Connaissez-vous les avantages d'effectuer des Versements Individuels Facultatifs (VIF) ?

 

Depuis la réforme des retraites intervenue en 2010, les salariés ont la possibilité d’effectuer, dans un cadre fiscal privilégié, des Versements Individuels et Facultatifs (VIF) sur leur contrat de retraite supplémentaire à cotisations définies (Article 83).

 

Ce dispositif permet d’augmenter l’épargne retraite constituée par les cotisations obligatoires en réalisant des économies d’impôts.

 

En effet, les Versements Individuels et Facultatifs effectués sur le compte individuel de retraite sont déductibles du revenu net global, dans une certaine limite*.
Le fonctionnement des versements individuels facultatifs

  • Quel avantage pour votre entreprise ?

En offrant à vos salariés la possibilité de se constituer un complément de retraite dans des conditions avantageuses, vous renouvelez le dialogue social sans engager de frais supplémentaires pour votre entreprise.
 

  • Quel avantage pour vos salariés ?

Chacun peut choisir de compléter sa retraite par un effort d’épargne adapté à sa situation (âge, niveau de revenu) et de bénéficier de l’avantage fiscal.

  Vous ne disposez pas de contrat de retraite supplémentaire ?

 

Votre conseiller AG2R LA MONDIALE est là pour vous conseiller et vous accompagner dans le choix du dispositif le plus adapté à votre entreprise et aux besoins de vos salariés pour préparer leur retraite.

 

Découvrir L'article 83

Mentions légales :


* La limite globale annuelle de déduction est égale au plus élevé des deux montants
suivants :

-10% des revenus d'activité professionnelles de l'année N-1 nets de cotisations sociales et de frais professionnels, retenus dans la limite de 8 fois le plafond annuel de sécurité sociale de l'année civile précédent celle du versement des cotisations ou primes ;

-ou 10% du plafond annuel de sécurité sociale de l'année civile N-1

Cette limite globale annuelle doit être diminuée du montant cumulé des cotisations versées par le salarié et par son employeur en année N-1 sur des contrats d'épargne retraite constitués dans le cadre professionnel ainsi que des sommes versées par l'entreprise ou le salarié au PERCO.
 
La différence, lorsqu’elle est positive, constatée au titre d’une année entre, d’une part, la limite définie et, d’autre part, les cotisations versées, peut être utilisée au cours de l’une des trois années suivantes. Les cotisations versées au cours d’une année s’imputent alors en priorité sur le plafond de déduction déterminé au titre de la même année puis, le cas échéant, sur les soldes non utilisés des plafonds de déduction des trois années précédentes, en commençant par le plus ancien.