je suis, je cherche

Contactez votre conseiller retraite

 

  • 0 974 502 001 (appel non surtaxé)

 

Retraite

Partez à la retraite au moment le plus approprié

Vous souhaitez partir à l’âge de départ légal, à l’âge du taux plein automatique ou anticiper votre départ à la retraite ? Pénibilité, décote, carrière longue, travailleur du secteur public ou privé : découvrez, selon votre situation, quel sera le meilleur moment pour partir !

  • Âge légal de départ à la retraite

    L'âge légal de départ à la retraite : une augmentation progressive

    Vous souhaitez partir en retraite le plus tôt possible ? Notez que l’âge légal minimum va être relevé. D’ici à 2018, il passera progressivement de 60 à 62 ans pour les salariés et fonctionnaires sédentaires, et de 55 à 57 ans pour les fonctionnaires de la catégorie active.

     

    • Vous êtes salarié ou fonctionnaire sédentaire ?

     

    Date ou année de naissance Âge de départ légal
    Du 01/07/1951 au 31/12/1951 60 ans et 4 mois
    1952 60 ans et 9 mois
    1953 61 ans et 2 mois
    1954 61 ans et 7 mois
    1955 62 ans

     

    • Vous êtes fonctionnaire de catégorie active ?

     

    Date ou année de naissance

    Âge de départ légal

    Du 01/07/1956 au 31/12/1956 55 ans et 4 mois
    1957 55 ans et 9 mois
    1958 56 ans et 2 mois
    1959 56 ans et 7 mois
    À partir de 1960 57 ans

     

    Les inconvénients du départ à l’âge légal à prendre en considération

    Des pénalités de décote

     

    En choisissant de partir à la retraite à l’âge légal minimum, vous risquez de faire face à des pénalités de décote. Celles-ci touchent les salariés qui ne justifieraient pas d’une durée de cotisation complète. La décote s’appliquera alors au nombre de trimestres n’ayant pas été validés.

     

    A combien s’élèvent les pénalités de décote ?

     

    La pénalité de décote est calculée en fonction d’un coefficient de minoration, défini selon votre année de naissance.

     

    Année de naissance Coefficient de minoration par semestre manquant
    Avant 1944 2,5 %
    1944 2,375 %
    1945 2,25 %
    1946 2,125 %
    1947 2 %
    1948 1,875 %
    1949 1,75 %
    1950 1,625 %
    1951 1,5 %
    1952 1,375 %
    Après 1952 1,25 %

     

    Comment calculer les pénalités de décote ?

     

    Pour calculer vos pénalités de décote en fonction de votre situation, vous devez tout d’abord connaître le nombre de trimestres sur laquelle la décote va s’appliquer.

     

    Ces trimestres peuvent être calculés de deux manières différentes : soit au nombre de trimestres séparant le salarié de l’âge de départ à taux plein automatique (relevé progressivement de 65 à 67 ans par la réforme pour les salariés et les fonctionnaires sédentaires et de 60 à 62 ans pour les fonctionnaires de catégorie active), soit au nombre de trimestres le séparant de la durée de cotisation requise (selon l’année de naissance). La décote sera appliquée au nombre de trimestres le plus avantageux pour le salarié.

     

    Montant de la décote = nombre de trimestres manquants x coefficient de minoration

     

    Le résultat, en pourcentage, sera ensuite déduit du taux de liquidation à taux plein, soit 50%.

     

    Le calcul de la décote étant limité à 20 trimestres, le taux de pension « plancher » est donc de 37,5 %.

  • Âge du taux plein automatique

    Qu’est-ce que le taux plein automatique ?

    Le taux plein correspond au nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite sans pénalités. Néanmoins, à partir d’un certain âge, le taux plein est automatique : même si vous n’avez pu cotiser suffisamment de trimestres durant votre vite active, votre retraite ne sera pas soumise aux pénalités de décote. Elle restera néanmoins calculée au prorata de vos trimestres cotisés.

     

    Quel est l’âge de départ à taux plein automatique ?

    La réforme des retraites a modifié l’âge de départ à taux plein automatique : il varie désormais de 60 à 67 ans. Découvrez, selon votre date de naissance et votre statut, l’âge à partir duquel vous pourrez bénéficier d’un taux plein automatique.

     

    • Vous êtes salarié ou fonctionnaire sédentaire ?

     

    Date ou année de naissance Âge de départ à la retraite à taux plein automatique
    Avant le 01/07/1951 65 ans
    Du 1/07/1951 au 31/12/1951 65 ans et 4 mois
    1952 65 ans et 9 mois
    1953 66 ans et 2 mois
    1954 66 ans et 7 mois
    1955 67 ans

     

    • Vous êtes fonctionnaire de catégorie active ?

     

    Date ou année de naissance Âge de départ à la retraite à taux plein automatique
    Avant le 01/07/1956 60 ans
    Du 1/07/1956 au 31/12/1956 60 ans et 4 mois
    1957 60 ans et 9 mois
    1958 61 ans et 2 mois
    1959 61 ans et 7 mois
    À partir de 1960 62 ans
  • Pénibilité

    Pénibilité au travail :

    quelle influence sur votre retraite ?

     

    À compter du 1er juillet 2011, il sera possible à certains actifs de partir à la retraite de manière anticipée. En remplissant certaines conditions, définies ci-dessous, vous pourrez partir dès 60 ans, sans que le montant de votre pension ne soit affecté par des pénalités de décote.

     

    Pouvez-vous partir en retraite anticipée ?

     

    Le gouvernement a mis en place une série de décrets visant à définir les bénéficiaires de la mesure de pénibilité au travail.

     

    Sont ainsi concernées :

     

    • Les personnes souffrant d’une incapacité permanente. L’incapacité permanente doit être« reconnue comme maladie professionnelle ou comme accident du travail ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d’une maladie professionnelle ».
    • Les personnes justifiant d’un taux d’incapacité permanente au moins égal à 20 %.
    • Les personnes justifiant d’un taux d’incapacité permanente compris entre 10 % et 20 % après étude du dossier par une commission pluridisciplinaire. Il est notamment spécifié que l’assuré devra apporter la preuve qu’il a été exposé à des facteurs de pénibilité au travail pendant au moins 17 ans.

     

    Facteurs de pénibilité au travail

     

    Le gouvernement a également défini les facteurs de risques professionnels liés à la pénibilité au travail.

     

    Sont donc considérés comme facteurs de pénibilité au travail :

     

    • Le travail de nuit, le travail en équipes successives alternantes et le travail répétitif ;
    • L’exposition aux agents chimiques dangereux, au bruit, aux températures extrêmes, aux environnements hyperbares (haute pression, notamment subaquatique) ;
    • La manutention manuelle de charges, les postures pénibles et les vibrations mécaniques.

     

    A qui s’adresser pour profiter de la retraite anticipée ?

     

    Pour savoir si vous pouvez bénéficier de la retraite anticipée sans décote, contactez la caisse de retraite de votre dernier régime d’affiliation.

  • Carrières longues

    Partir à la retraite plus tôt


    Les possibilités de prendre sa retraite à l’âge de 60 ans ont été récemment élargies aux salariés qui ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans.


    De quoi s’agit-il ?


    Depuis le 1er novembre 2012, les salariés qui ont débuté leur activité professionnelle avant l’âge 20 ans, et qui ont la durée d’assurance prévue pour leur génération, peuvent prendre leur retraite dès l’âge de 60 ans. Jusque là, pour obtenir ses retraites de base et complémentaire à taux plein avant l’âge légal, il fallait avoir commencé à travailler avant l’âge de 16 ou 17 ans. Ce dispositif de retraite anticipée(1) concerne les personnes qui ont une carrière longue.


    À quel âge faut-il avoir débuté votre activité professionnelle ?


    Pour pouvoir partir à 60 ans, vous devez avoir totalisé 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 20ème anniversaire.

    Vous pourrez partir avant l’âge de 60 ans si vous avez cotisé 5 trimestres avant la fin de l’année civile de votre 16ème anniversaire (voire 17ème si vous êtes né en 1953).


    Dans tous les cas, le nombre de trimestres est ramené à 4, si vous êtes né au cours du dernier trimestre de l’année civile.


    Combien de temps faut-il avoir travaillé ?


    Il est nécessaire d’avoir occupé un emploi tout au long de sa carrière car seuls les trimestres cotisés sont comptabilisés. Ceux-ci correspondent aux périodes d’emploi pour lesquelles vous avez cotisé à un régime de retraite de base.
     

    Le nombre de trimestres cotisés est limité à 4 par année civile, tous régimes de base confondus.

     

    • Pour un départ à 60 ans, le nombre de trimestres cotisés est identique à la durée d’assurance permettant d’obtenir sa retraite à taux plein, soit entre 164 et 166 trimestres en fonction de votre année de naissance.
    • Pour un départ avant 60 ans, cette durée d’assurance est augmentée de 4 ou 8 trimestres en fonction de l’âge atteint.


    Vous avez eu des interruptions dans votre carrière ?


    Les périodes de maladie, de maternité, d’accident du travail et de service militaire sont prises en compte dans la limite de
    4 trimestres. Désormais sont également incluses dans les périodes cotisées :

     

    • les périodes de chômage indemnisé, dans la limite de deux trimestres,
    • deux trimestres supplémentaires liés à la maternité.


    Qui contacter pour obtenir votre retraite pour carrière longue ?


    Avant toute chose, mettez-vous en relation avec votre régime de base pour faire le point sur votre situation.

     

    • pour l’Assurance retraite, appelez le 39 60 (prix d’un appel local depuis un poste fixe),
    • pour le régime agricole, contactez votre caisse de la Mutualité sociale agricole.

     

    Si votre régime de base confirme que vous remplissez les conditions pour prendre votre retraite au titre d’une carrière longue, vous pouvez demander votre retraite de base.
     

    Dans un deuxième temps, votre caisse de retraite Arrco ou Agirc ou le Cicas (centre d’information, conseil et accueil des salariés) de votre département, vous contactera pour vous aider à préparer votre dossier de retraite complémentaire.

     

    Si vous relevez du régime agricole, c’est à vous de joindre votre caisse Arrco ou Agirc ! Pour connaître leurs coordonnées, consultez le site www.agirc-arrco.fr ou le Cicas en appelant le 0 820 200 189 (0,09 € TTC la minute à partir d’un poste fixe).

     

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.agirc-arrco.fr

      

    Mention légale :

    (1) Il existe également un dispositif qui permet aux personnes handicapées de prendre leur retraite à partir de 55 ans.