je suis, je cherche

Retraite

Gagner plus à la retraite : Quelles solutions d'épargne ?

Assurance vie, PERP, PERCO, rachat de trimestres… Les solutions pour gagner plus à la retraite abondent. Individuelle ou collective, l’épargne retraite s’adapte à toutes les situations.

  • L'épargne retraite individuelle

    PERP et assurance vie : deux placements simples pour le long terme

    Avec ces 2 solutions, vous pouvez épargner dès à présent pour disposer d’un capital ou d’une rente viagère à la retraite. D’ailleurs, vous pouvez souscrire un PERP et une assurance vie simultanément pour bénéficier d’avantages complémentaires, notamment sur le plan fiscal.

     

    Le PERP : idéal si vous êtes fortement imposé 

     

    La vocation première du Plan d’épargne retraite populaire (PERP) est
    simple : vous permettre d’épargner pendant vos années d’activité pour recevoir un complément de revenus pendant votre retraite, sous la forme d’une rente viagère. Toutefois, vous ne le savez peut-être pas, mais depuis 2010, vous pouvez aussi récupérer en capital jusqu’à 20 % de l’épargne constituée.

     

    En combinant ainsi rente et sortie partielle en capital, vous pourrez par exemple bénéficier d’un revenu régulier tout en finançant un projet ou un achat à la retraite !

     

    Selon les fluctuations de vos revenus, vous pouvez à tout moment : 

     

    • effectuer des versements libres en cas de rentrée d’argent inattendue,
    • stopper momentanément vos versements réguliers en cas de difficultés passagères.

     

    Son avantage majeur en matière de fiscalité ?

     

    Vous épargnez pendant votre vie active grâce à une déduction des sommes versées de votre revenu imposable (dans certaines limites*), les versements sont également exonérés de prélèvements sociaux.

    Et si vous êtes soumis à l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), votre PERP n’est pas intégré à votre patrimoine taxable (sous conditions) ! 

     

     

    L’assurance vie : le placement préféré des Français assume sa vocation retraite 

     

    L’assurance vie est un placement tout à fait pertinent pour préparer sa retraite. Selon vos préférences, vous pourrez récupérer votre épargne à la retraite : 

     

    • soit en capital pour financer un projet. Les plus-values et les intérêts de votre contrat ne seront pas imposés si votre contrat a été ouvert plus de 8 ans auparavant (dans les limites en vigueur) ;
    • soit en rente viagère, de manière à maintenir votre niveau de vie. Cette rente sera partiellement imposée, selon votre âge lors de la liquidation de votre épargne.

     

    Traduction : l’assurance vie permet de préparer l’avenir en bénéficiant d’un avantage fiscal important à la sortie. 

     

    En phase de constitution d’épargne, l’assurance vie vous offre, comme le PERP, une très grande liberté :

     

    • vous programmez des versements réguliers selon vos possibilités, pour épargner à votre rythme sans déséquilibrer votre budget ;
    • vous réalisez des versements libres lorsque vous le souhaitez ;
    • votre épargne reste disponible à tout moment.

    Envie d’en savoir plus ? 

     
    Vous êtes convaincu de la pertinence du PERP et/ou de l’assurance vie pour préparer votre retraite ? Vous hésitez entre ces 2 solutions d’épargne retraite ? 
     
    Contactez votre conseiller retraite pour faire le point !
     

    0 974 501 234 (appel non surtaxé) 

     

    * 10 % des revenus plafonnés à 8 Plafond Annuels de la Sécurité Sociale (PASS) de l'année précédente, soit 29 626 € en 2014 (3 703 € minimum pour les foyers à faibles revenus).

  • L'épargne retraite collective

    PERE PERCO : avez-vous accès à une solution d'épargne retraite d'entreprise ?

    Pour permettre à leurs salariés d’épargner en vue de leur retraite, les entreprises peuvent leur proposer des solutions d’épargne retraite collective. Ces solutions présentent un cadre fiscal et social avantageux. Votre entreprise peut même apporter un petit coup de pouce à votre effort d’épargne.

     

     

    Le PERE : un dispositif à adhésion obligatoire 

     

    Le Plan d’épargne retraite entreprise (PERE) est un contrat de retraite supplémentaire à adhésion obligatoire et mis en place à l’initiative de l’employeur. Traduction : il peut être proposé à tout le personnel d’une entreprise ou à une catégorie précise (dite catégorie objective) de salariés, mais dans tous les cas, l’adhésion des salariés concernés sera systématique. 

     

    L'employeur doit obligatoirement alimenter le PERE par une cotisation patronale. En tant que salariés, vous pouvez, si vous le souhaitez, réaliser des versements individuels facultatifs (VIF). Ces versements seront déduits de votre revenu imposable, dans la limite de votre enveloppe fiscale individuelle.

     

    Une fois à la retraite, l’épargne ainsi constituée sera convertie en rente viagère. En revanche, impossible d’effectuer de déblocage anticipé de votre épargne avant cette date !

     

     

    Le PERCO : la souplesse même 

     

    Si votre employeur a mis en place un Plan d’épargne retraite collectif (PERCO) vous pouvez l’alimenter par des versements volontaires, mais aussi par tout ou partie de vos primes d’intéressement et de participation. Depuis 2010, la moitié du montant de la participation est versé par défaut sur le PERCO, s’il existe, et si le salarié ne s’y oppose pas explicitement. 

     

    Enfin, lors de la mise en place du PERCO, un abondement de l’entreprise peut être prévu. Ce véritable « coup de pouce » de votre employeur reste facultatif. 

     

    Une fois à la retraite, vous pourrez récupérer vos avoirs sous forme de rente ou, si l’accord initial le prévoit, de capital. 

     

    Avantage certain : vous pourrez débloquer vos avoirs bien avant, dans certaines situations exceptionnelles : 

     

    • invalidité ou décès du bénéficiaire, 
    • expiration des droits à l’assurance chômage, 
    • surendettement, 
    • etc.
  • Le rachat de trimestre

    Un seul objectif : bénéficier d’une pension à taux plein

    Que vous soyez salarié ou travailleur indépendant, pour bénéficier d’une pension de retraite optimale (une retraite à taux plein), vous devez justifier d’un nombre minimal de trimestres cotisés. Nombre qui n’a cessé d’augmenter au fil des réformes ! Si vous ne disposez pas du nombre de trimestres requis, il vous reste une solution : « racheter » les trimestres qui vous manquent. 

     

     

    Pourquoi racheter des trimestres ? 

     

    Le rachat de trimestres est possible dans 2 cas distincts :

     

    • Vous avez suivi des études supérieures, retardant d’autant votre entrée dans la vie active. Vous pouvez alors racheter les trimestres correspondant à ces périodes d’étude. Une condition, toutefois : avoir obtenu un diplôme à l’issue de votre formation ou avoir étudié dans une école préparatoire ou dans une grande école.

     

    • Votre relevé de carrière présente des « trous » : périodes de maladie, de chômage non indemnisé… Vous pouvez alors racheter les trimestres de vos années incomplètes.

     

    Le nombre de trimestres « rachetables » est cependant limité : vous ne pourrez racheter plus de 12 trimestres par régime (soit l’équivalent de 3 ans de cotisations par régime).

    Rachat de trimestre au titre des études : plus facile qu’avant !

     
    Vous pouvez désormais racheter des trimestres de retraite :
     
    • Si vous avez par exemple cotisez en réalisant des petits boulots ou un travaillant à temps partiels pour financer vos études.
    • Si vous avez obtenu un diplôme équivalent délivré par un État membre de l'Union européenne.

     

    La loi du 20 janvier 2014 prévoit qu'un rabais soit consenti si la demande de rachat est déposée dans les 10 premières années de la vie professionnelle. Le montant du rabais doit être fixé par décret.

    Quel est le prix d’un trimestre ? 

     
    Le coût des trimestres rachetés dépend de différents critères :
     
    • L’âge au moment du rachat : plus vous êtes jeune, moins le coût sera élevé.

     

    • Votre revenu moyen au cours des 3 dernières années : plus il est élevé, plus les trimestres seront coûteux.

     

    • L’option de rachat :

     

    - Vous rachetez des trimestres uniquement pour réduire la décote : seul le taux appliqué à votre revenu annuel moyen pour calculer votre pension de retraite sera modifié.
     
    - Vous rachetez des trimestres pour augmenter la durée de cotisation prise en compte pour le calcul de la pension : le taux, mais aussi la durée d’assurance, seront modifiés par le rachat.
     
     
     

    En pratique… 

     

    Pour faire une demande de rachat de trimestres, vous devrez vous adresser à la caisse de retraite de votre lieu de résidence.

     

    Il vous faudra remplir un formulaire de « demande d'évaluation de rachat de trimestres ». Cette demande sera étudiée par la caisse de retraite. Une réponse favorable interviendra dans les 2 mois suivant le dépôt de votre formulaire et des documents demandés.

     

    Dans le cas contraire, vous pouvez considérer que votre demande a été rejetée. 

  • Comment souscrire ?

    Vous souhaitez mettre en place une solution d'épargne retraite individuelle ?

     

    Contactez l'un de nos conseillers pour en savoir plus sur nos contrats d'épargne retraite PERP ou assurance vie :

     

    • Par téléphone au 0 974 501 234 (appel non surtaxé)
    • En agence