Retraite progressive : un dispositif attractif mais encore méconnu

4 mars 2016

La retraite progressive séduit de plus en plus les salariés. Elle permet aux entreprises de maintenir la motivation des plus de 60 ans tout en favorisant une transition « douce » vers la retraite. Ce dispositif a toute sa place dans la gestion des fins de carrière.

Les grands principes de la retraite progressive 

Le dispositif permet aux salariés de continuer à travailler à temps partiel tout en percevant déjà une partie de leur pension. L’actif-retraité continue à cotiser et à se constituer des droits supplémentaires à la retraite. Depuis la réforme de 2014, un salarié peut demander une retraite progressive à partir de 60 ans dès lors qu’il peut justifier d’au moins 150 trimestres de cotisations. L’actif-retraité touche une fraction de sa pension proportionnelle au temps de travail fixé au maximum à 80%.

Le pourcentage de la pension de retraite est calculé sur la base du temps de travail. Lorsque le salarié effectue un temps partiel à 80 %, la part de retraite versée est de 20 %, elle est de 35 % lorsque le salarié effectue 65 % d’un temps plein.

 

Ce que doit faire l’employeur

La retraite progressive nécessite l’accord des deux parties. L’employeur ne peut en aucun cas imposer une retraite progressive à ses salariés mais n’a pas, non plus, l’obligation de l’accepter. Le salarié a, de son côté, besoin de l’accord de l’employeur pour bénéficier de ce dispositif. L’entreprise peut valoriser la retraite progressive en permettant au bénéficiaire de cotiser pour sa retraite sur la base d’un temps plein.

 

A noter : l’employeur ne peut s’opposer à la demande d’un salarié qui dispose d’un compte personnel de prévention de la pénibilité doté d’au moins 80 points. La retraite progressive implique un avenant au contrat de travail.

 

La retraite progressive dans la gestion de l’allongement des carrières

Les entreprises innovent pour préserver la motivation et l’engagement de leurs seniors. Au fil des réformes de la retraite des dispositifs comme le contrat de génération, le plan seniors, le cumul emploi-retraite ou encore la retraite progressive ont été élargis et assouplis. Ces outils permettent de valoriser les ressources des collaborateurs les plus expérimentés en organisant, par exemple, des transferts de compétences et de savoir-faire. Pour réussir à mettre en place un plan d’actions cohérent, la communication et le dialogue sont essentiels.

 

Pour tout savoir sur les évolutions règlementaires ainsi que les différentes solutions permettant à vos salariés d’améliorer leur retraite, téléchargez dès maintenant notre Guide Retraite 2016.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi